AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Phonétique (L3F01) - CM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gremlins2710
Aide active
Aide active
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 32
Localisation : Yvelines (78)
Cursus : Master 1 Ingénierie Linguistique
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Phonétique (L3F01) - CM   Dim 7 Oct 2007 - 19:31

Coucou tout le monde !

Voilà les cours du CM et du TD (Vendredi 12h-13h30) de Phonétique (L3F01).
Désolé de ne pas avoir mis les cours directement sur le forum mais vu que les cours que j'ai fait contiennent des images et des schémas c'est plus simple et plus rapide de les laisser tel qu'ils sont.

[Edit by Will]
Les liens sont morts.


CM :
Les sons de la parole : http://sandai.free.fr/sdl/L3F01_cm_01_les_sons_de_la_parole.pdf Mise à jour
Les traits distinctifs : http://sandai.free.fr/sdl/L3F01_cm_02_les_traits_distinctifs.pdf Rajout des exercices
Phonéme/Allophone : http://sandai.free.fr/sdl/L3F01_cm_03_phoneme_allophone.pdf

TD :
Leçon 1 : http://sandai.free.fr/sdl/L3F01_td_lecon_01.pdf Mise à jour
Leçon 2 : http://sandai.free.fr/sdl/L3F01_td_lecon_02.pdf
Leçon 3 : http://sandai.free.fr/sdl/L3F01_td_03_lecon_03.pdf
Leçon 4 : http://sandai.free.fr/sdl/L3F01_td_04_lecon_04.pdf

J'espère que ça vous aidera !

N'hésitez pas à me signaler toutes fautes ou oublis !

Sandy


Dernière édition par le Mar 6 Nov 2007 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Polyphile
Aide active
Aide active
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
Localisation : Antipodes
qq ch à dire ? : LA, CA
Cursus : M2 Documents Électroniques et Flux d'Information + M2 DIAPASON Handicap langagier, prévention, diagnostic, réhabilitation
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Phonétique (L3F01) - CM   Mar 30 Sep 2008 - 14:23

Le cours en version imprimable à télécharger en cliquant ici!!!!


Spoiler:
 

PHONOLOGIE

Cours du 29/09/08



Phonologie : étude des sons du langage. La phonologie s’intéresse au fonctionnement des sons, de leur façon d’interagir entre eux. Comment se combinent-ils afin de former des mots puis des phrases ? Comment les sons sont-ils affectés par le fonctionnement phonologique ?

Segments : Consonnes et voyelles. Les segments ne peuvent pas se combiner de n’importe quelle façon, c’est la contrainte phonotactique. Cette contrainte régit la façon dont sont combinés les segments.

Selon le contexte, un même segment peut avoir différentes prononciations, ainsi dans les mots [ʁapt] et [tʁap], le [ʁ] n’est pas prononcé exactement de la même manière car dans [tʁap] il est dévoisé ce qui n’est pas le cas dans [ʁapt]. C’est le contexte qui, bien souvent, détermine la prononciation des sons. Par exemple, dans petit cousin/petit autobus, le « t » final ne se prononce qu’avec « petit autobus ».

Le travail phonologique c’est :
  • Déterminer les segments

  • Déterminer leurs façons de se combiner

  • Déterminer les règles et les processus qui régissent leurs combinaisons


Théorie générative : Produite par Chomsky dans le Sound Pattern of English (1968), la théorie générative est une branche de théorie du langage qui tente de trouver les propriétés inhérentes aux langues humaines.

Il existe environ 6000 langues dans le monde et aucune n’a le même système phonologique mais il existent des ressemblances : l’existence des consonnes et des voyelles, des syllabes,… Ainsi, on peut voir que le son [t] existe dans toutes les langues humaines sauf une (apparemment le hawaïen) et que 95% des langues possèdent le son [i].

Inventaire d’une langue : ensemble de ses segments.

La parole pour impliquer un minimum d’effort doit être composée de segments qui impliquent un minimum d’effort. Une langue qui possède des sons complexes possède forcément l’ensemble des sons simples.

Prenons l’ensemble des occlusives orales en français, il n’en existe que 6 : [b ], [d], [g] et [p], [t], [k]. Pourquoi une langue garde-t-elle le [b ] et le [d] mais pas le [g] ? Cela vient d’un problème articulatoire (celui qui parle). De [p], [t] et [k] c’est le [p] que les langues gardent le moins souvent, ici, pour des raisons acoustiques (celui qui écoute).

Quand une langue emprunte une autre…
Prenons par exemple le mot « feeling » emprunté à l’anglais. En Anglais il se prononce [‘filiŋ] alors qu’en français nous le prononçons [fi’liŋ]. Ce changement vient du fait que l’on adapte d’après son propre système phonologique la langue empruntée.

Classe naturelle : [p], [t] et [k] forment une classe naturelle parce que ce sont des occlusives sourdes.
Revenir en haut Aller en bas
Will
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 358
qq ch à dire ? : CAR - PE - DI - EM !
Cursus : 2eme
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Phonétique (L3F01) - CM   Ven 7 Nov 2008 - 17:06

Les sons de la parole


Il y a trois grandes catégories de sons dans les langues :

Les Consonnes : Sont formées par la mise en place d'obstacles avec les articulateurs.

Les Voyelles : Sont formées sans que les articulateurs fassent obstacle au flux expiratoire.

Les semi-voyelles ou semi-consonnes : Sont intermédiaires entre voyelle et consonne, elles s'apparentent à des voyelles mais se comportent phonologiquement comme des consonnes

1) Les Consonnes

Les consonnes se distinguent par quatre dimensions :

- le voisement : c'est la vibration des cordes vocales lors de la prononciation de la consonne qui est donc soit voisée/sonore soit sourde

- le mode d'articulation : C'est la forme et la façon dont la constriction est produite. On distingue les
  • occlusives : Une occlusion totale est produite et l'air ne s'échappera qu'au relâchement des articulateurs. [p] [b ] [t] [d] [k] [g] [m] [n] [ɲ] [ŋ]
  • fricatives : L'air passe par un espace étroit qui produit un effet de friction. [f] [v] [s] [z] [ʃ] [ʒ] [ʁ]
  • latérales : L'air passe par les cotés de la cavité bucale, autour de la langue qui obstrut le centre du conduit. [l]

- le lieu d'articulation : C'est la position de la constriction dans le conduit vocalique. On y distingue :
  • bilabiale : constriction des lèvres. [p] [b ] [m]
  • labiodentale : constriction des lèvres avec les dents [f] [v]
  • dentale/alvéolaire : constriction de la langue et des dents ou des alvéoles. [t] [d] [n] [s] [z] [l]
  • post-alvéolaire/pré-palatale : constriction de la langue et de la zone postèrieur aux alvéoles. [ʃ] [ʒ]
  • palatale : constriction de la langue et du palais. [ɲ]
  • vélaire : constriction de la langue et du vélum (palais mou). [k] [g] [ŋ]
  • uvulaire : constriction entre la langue et l'uvula (luette). [ʁ]
. On peut spécifier quelle partie de la langue sert à la constriction : apex, dos, racine qui correspondent à une consonne apicale, dorsale ou radicale.

- La Nasalité : Caractérise les consonnes pour lesquelles le flux d'air passe par les fosses nasales. [m] [n] [ʃ] [ʒ]

2) Les Semi-voyelles

En français nous n'en avons que trois qui se caractérisent par leur lieu d'articulation parfois double.
[j] palatale
[ɥ] labio-palatale
[w] labio-vélaire

3) Les Voyelles

Les voyelles se distinguent aussi en quatre dimensions :

-L'Aperture : C'est l'espace offert au flux d'air par l'ouverture/fermeture du conduit vocal et de la langue. On distingue 4 degrés d'ouverture :
  • ouverte : [a] [ɑ] [ɑ̃]
  • mi-ouverte : [ɛ] [œ] [ɔ] [ɛ̃] [œ̃] [ɔ̃]
  • mi-fermée : [e] [ø] [o]
  • fermée : [i] [y] [u ]

- Le Lieu d'articulation : C'est l'endroit dans le conduit vocalique où la voyelle est formée, il correspond à la place de la langue. On distingue trois lieux :
  • antérieur : [i] [y] [e] [ø] [ɛ] [œ] [a] [ɛ̃] [œ̃]
  • central : [ə]
  • postérieur : [u ] [o] [ɔ] [ɑ] [ɔ̃] [ɑ̃]

- L'Arrondissement : C'est la forme que prennent les lèvres lors de la réalisation de la voyelle. On distingue :
  • arrondies : [y] [u] [ø] [o] [ɔ̃] [ɔ] [œ] [œ̃]
  • étirées : [i] [e] [ə] [ə̃] [ɛ] [a] [ɑ]

- La Nasalité : Caractérise les voyelles pour lesquelles le flux d'air passe aussi par les fosses nasales. [ɔ̃] [ɛ̃] [œ̃] [ɑ̃]

_________________
kyo dake wa 今日だけは juste aujourd’hui
Okuru na 怒るな Ne te mets pas en colère
Shinpai suna 心配すな Ne te fais pas de souci
Kansha shite 感謝して Sois rempli de gratitude
Gyo wo hageme 行を励め Accomplis ton devoir
Hito ni shinsetsu ni 人に親切に Sois bienveillant



Dernière édition par Will le Ven 7 Nov 2008 - 18:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://will-ilpga.naturalforum.net
Will
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 358
qq ch à dire ? : CAR - PE - DI - EM !
Cursus : 2eme
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Phonétique (L3F01) - CM   Ven 7 Nov 2008 - 18:22

A la recherche du phonème


On a constaté qu'un locuteur natif qui fait la distinction entre deux phonèmes proches, peut aussi ne pas la faire dans certains cas.
Par exemple le dévoisement : Un français dissocie [t] et [d] (tire /dire), mais [χ] et [ʁ] seront des allophones ( /paχtiʁ/ )
En tant que locuteur natifs nous ne pouvons étudier notre propre langue, car nous possédons un filtre phonologique.

Phonème et allophone

Les phonèmes sont des unités distinctives on les note entre "/.../" les allomorphes sont des variation d'un même phonème, on les note entre "[...]". Pour distinguer le cas d'un phonème ou d'une situation allophonique on réalise une analyse phonologique.

Pour cela on peut tenter de trouver une paire minimale, pour être en situation de paire minimale il faut que le son étudié soit dans le même contexte : place dans le mot, phonèmes autour. Il faut aussi que le son étudié soit le seul variable entre les deux mots.
Les allophones sont toujours proche du point de vue de leur prononciation ou de la perception acoustique.
S'il existe une paire minimale il s'agit de deux phonèmes.
Les situations d'allophonies sont propres à chaque langue
Il y a deux types d'études pour différencier phonèmes et allophones ...

1) Opposition

Si l'on a une paire minimale qui mette en opposition les deux segments étudiés alors il s'agit de deux phonèmes.
(simple mais efficace ^^ )

2) Distribution

Si l'on a pas de paire minimale il faut recourir à une analyse distributionnelle, pour vérifier si le contexte justifie le segment utilisé.
On va donc observer le cas de l'apparition des segments étudiés en dénotant leurs contextes d'apparition (contextes attestés) :
- place dans le mot : début, milieu, fin ( #-v , c-c, v-#)
- environnement : les segments qui sont juste devant et juste derrière, en prenant en compte leur nature (voyelle ou consonne) ou même leurs traits distinctifs (antériorité, voisement...), la place de l'accent... . Il faut être attentif et méticuleux car l'environnement n'agit pas de la même manière dans toutes les langues.
ex : Dans certaines langues les voyelles peuvent transmettre leur traits au travers de plusieurs consonnes.

3) Statuts

Pour décider lequel est le phonème et lequel est l'allophone le plus simple est de dire que celui qui à la plus grande distribution est le phonème. C'est le cas du Partout ailleurs. On peut à partir de là établir la règle phonologique qui répond à un structure fixe :
/Phonème/ --> [allophone] l X - Y
ex : /t/-->[d] l - V (arrière) signifie que [t] devient [d] quand il est devant une voyelle antérieure et que [d] est un allophone du phonème [t]

_________________
kyo dake wa 今日だけは juste aujourd’hui
Okuru na 怒るな Ne te mets pas en colère
Shinpai suna 心配すな Ne te fais pas de souci
Kansha shite 感謝して Sois rempli de gratitude
Gyo wo hageme 行を励め Accomplis ton devoir
Hito ni shinsetsu ni 人に親切に Sois bienveillant

Revenir en haut Aller en bas
http://will-ilpga.naturalforum.net
Will
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 358
qq ch à dire ? : CAR - PE - DI - EM !
Cursus : 2eme
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Phonétique (L3F01) - CM   Ven 7 Nov 2008 - 19:20

Deux niveaux de représentation


Nous utilisons deux niveaux de représentations pour trois raisons :
- Pour éviter d'alourdir le lexique avec des informations allophoniques que l'on peut traduire par des règles valables pour tous les morphèmes.
- Pour exprimer le liens entre les alternants. ex : [s] [z] [iz] sont des morphèmes distincts en français, mais en anglais ils sont un même morphème qui correspond au suffixe pluriel. Ainsi ont va dire que [z] est un morphème unique (pluriel) a trois réalisations : [s] [z] [iz]
- Et enfin certaines généralisations ne peuvent être décrites avec un seul niveau de représentation.
ex : en anglais singapourien [list] est prononcé [lis] (la consonne finale est tombée) pourtant au pluriel il sera dit [liss] gardant ainsi le même pluriel dévoisé que [lists] au lieu de devenir [lisəz] comme le fait [kis] (--> [kisəz]).
Il faut donc un niveau de représentation (sous-jacente [list-z]) pour dire que l'on a au départ [list] qui a subit une élision de [t] et donne donc au pluriel le même phénomène de dévoisement du pluriel anglais [z] en [s] plutot que de subir l'insertion du [ə] comme dans [kisəz]. Et une représentation (de surface [liss]) pour montrer le morphème tel qu'il apparait dans la langue.

Représentation sous-jacente

la représentation sous jacente est une représentation en phonèmes uniquement qui sert à dériver la représentation de surface par la composante phonologique.
La composante phonologique génère des prévisions, elle contient les règles phonologiques d'une langue. Les règles qui y sont contenues doivent être : simples, élégantes et générales.
ex : On ne trouvera pas [χ] dans la représentation sous-jacente du lexique français car il prédit par des règles :
en français /ʁ/-->[χ] l - C (dévoisée)

_________________
kyo dake wa 今日だけは juste aujourd’hui
Okuru na 怒るな Ne te mets pas en colère
Shinpai suna 心配すな Ne te fais pas de souci
Kansha shite 感謝して Sois rempli de gratitude
Gyo wo hageme 行を励め Accomplis ton devoir
Hito ni shinsetsu ni 人に親切に Sois bienveillant

Revenir en haut Aller en bas
http://will-ilpga.naturalforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phonétique (L3F01) - CM   

Revenir en haut Aller en bas
 
Phonétique (L3F01) - CM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phonétique
» Alphabet phonétique universel
» Phonétique théorique : les systèmes phonologiques du français
» Laboratoire de Phonétique et Linguistique Africaine
» Grammaire comparée des langues sémitiques Éléments de phonétique, de morphologie et de syntaxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Étudiants de l'ILPGA :: Sciences Du Langage :: Licence 2 - Semestre 3-
Sauter vers: