AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 magyar (hongrois) [licence semestre 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Ven 6 Oct 2006 - 19:26

Hongrois td 19/09/06


En Hongrois comme en japonnais, le nom se situe avant le prénom, car le global enveloppe le particulier, on part toujours du général pour aller vers le particulier , comme pour la date par exemple

Le hongrois présente une notion d’ensemble : les bras : il s’agit d’un tout que l’on met au singulier, pour un bras on parle de moitié

Le hongrois présente deux temps verbaux : un passé et un présent
Ce sont les adverbes et les préverbes (préfixes) qui servent ŕ nuancer le temps
Il y avait auparavant 3,4,5 passés, mais maintenant un seul au profit de préverbes qui précisent le sens

On ne présente pas les verbes ŕ l’infinitif, mais ŕ la 3čme personne du singulier présent : ex : ir : aller
Kiir : copy out
Leir : write down

Le hongrois présente 2 types de conjugaison : le subjectif et l’objectif
Ex : je vois la maison
Je vois une maison

Látom a házat : subj
Látok egy házat : obj

Lát est la forme du dictionnaire, le m est la désinence, et le o pour faciliter la prononciation

Le chat mange la souris : a macska negeszi az egerez
Eszi : radical du verbe
Z de az pour eviter le hiatus
Az egeret negeszi a macska : le t marque l’accusatif


Le hongrois se classifie parmis les langues agglutinantes, contrairement au français et au latin qui sont des langues flexionnelles et au chinois qui est une langue isolante

Dans la graphie, les accents sont uniquement aigus

Phonétique du hongrois :

-A : /Ť/ : article défini
-á : /a/ : long
-c : /ts/ : comme en allemand zu (affriquée)
-cs : /tS/ : tchat
-e : /E/ : pčre, mais toujours bref
-é : /e/ : fée, toujours long
-g : dur comme en allemand
-gy : un peu comme dans « Dieu », mais en plus mouillé, le y adoucit la prononciation
-h : aspiré
-i : pareil, court
-I accent aigu : long
-j : comme en polonais
-ly : « lieu »
-ny : « vigne », « agneau »
-o : bref et un peu ouvert
-o accent aigu : long et plus fermé
-ö : comme en allemand
-o double accent aigu : variante longue de ö
-r : roulé
-s : /S/ : chat
-sz : /s/ : ce
-ty : /tj/
-u : /u/ : bref
-u accent aigu : /u/ : long
-ü : /ç/ : bref
-u double accent aigu : /ç/ : long
(q, x, y, n’existent pas de maničre autonaume, mais seulement pour les mots étrangers)
-zs : « je »
-dz : « Zeus »
-w : v

les doubles accents servent ŕ représenter la longueur de la voyelle
total de 44 lettres męme si le statut de ces 3 derničres reste discuté


les pronoms personnels :
je : én
tu : te
il, elle : ö
nous : mi
vous : ti
ils, elles : ök

Hongrois cm 19/09/06



Les langues finno-ougriennes et les langues samoyčdes forment la famille des langues ouraliennes

Le lexique n’a pas de ressemblance avec celui des autres langues
Les bases du lexique hongrois viennent de l’ouralien commun
Bases des langues : verbes les plus usités et les substantifs anciens
-1) période pré-hongroise : époque ouralienne

-2) période proto-hongroise : 2500 avt JC jusqu’ŕ 895,6 aprčs JC, date de la conquęte de ce peuple dans le bassin carpatique, ŕ l’origine des grands changements du systčme phonétique hongrois ; enrichissement du vocabulaire avec des mots d’origine turque, iraniene, perse

-3) période du vieux hongrois : de 896 ŕ 1526 (bataille de mahŕcs, défaite de la hongrie face aux turcs), période d’emprunts au lexiques slave, latin (vocabulaire militaire), et allemand
A cette époque le hongrois avait une écriture ŕ encoches ou runique en transylvanie

-4) période du hongrois moyen : de 1526 jusqu’ŕ la fin du XVIIIčme, et commence ŕ ressembler au nouveau hongrois

-5) période du nouveau hongrois : de 1770 au XIXčme, il y eut la réforme de la langue, puis concept de la langue nationale, dont les principaux acteurs furent kazinczy Ferenc et Kisfaludy Kŕroly

6) période contemporaine : environ 15 millions de locuteurs


le lexique hongrois se compose d’environ 1000 mots d’origine finno-ougrienne, 500 mots d’origine slave, 500 mots d’origine turque

il s’agit d’une langue plutôt unifiée, sans dialectes sauf dans les pays voisins

le linguiste Greeberg, en 1963, observe 3 fonctions dans la phrase, le sujet, le verbe, et l’objet, SVO : 6 possibilités de combinaisons pour 3 composantes.
En analysant l’ordre des composants, il a découvert des constants, un ordre de base, sur environ 30 langues


Ex : Peter ir egy levelet

Normalement l’ordre de base est SOV en hongrois mais il est actuellement en transition, comme le finnois qui lui est déjŕ devenu SVO

En hongrois toutes les combinaisons fonctionnent sans que cela pose des problčmes de compréhension ou de syntaxe, car chaque mot a sa propre marque qui permet donc d’identifier sa fonction dans la phrase.
On utilise donc un autre modčle que SOVou SVO lorsqu’on veut insister sur un fait plus qu’un autre

Les différentes catégories de fonctions
- sujet
- prédicat
- objet direct ou indirect
- attribut
- épithčte
- ciconstant

il s’agit ici de la grammaire de base, mais pas de grammaire générative

Les grecs distinguaient 2 catégories (cf Platon)
- onoma : thčme : personne dont on parle
- rhéma : rhčme : ca qu’on dit ŕ son propos

Aristote, disciple de Platon, rajoute une 3čme catégorie, celle des liants ou des conjonctions

Plusieurs sičcles aprčs, les stoďciens rajoutent les articles et les adverbes

Denis de Thrace compte 8 catégories grammaticales : antonomia, prothesis (prépositions), puis épirema (adverbes)

Ce qui donne en Latin les 8 catégories suivantes :
- verbum
- participium
- pronomen
- adverbium
- praepositio
- coniunctio
- interection (insertion pour faire les 8 catégories)

En français, ça donne :

A/ les variables
- 1/ substantifs
- 2/ adjectifs
- 3/ pronoms
- 4/ verbes
- 5/ déterminants

B/ les invariables
- 6/ prépositions
- 7/ conjonctions
- 8/ adverbes
- 9/ interjections

ce qui donne en hongrois :

I/ le verbe : « ige »
II/ les nominaux : « névszňk »
- les noms : « fönev »
- adjectifs : « melléknév »
- le numéral : « szamnév »
- le pronom : « névmás »
III/ autres catégories autonaumes :
- adverbe : « határozňszň »
- le participe : « igenév »
- interjection : « indulatszň »
IV/catégories non-autonaumes :
- le préberbe (préfixe du verbe) : « igekötö »
- la postposition : « névutň »
- l’article : « névelö »
- la conjonction : « kötöszň »
- le modificateur : « mňdositň szň »

Hongrois td 21/09/06


Koczi : voiture, vient du nom de la ville slovaque de Koc, ce qui a donné en français coche et cochet

Je suis heureux : boldog vagyok
Tu es heureux : boldog vagy
Il est heureux : boldog

A la 3čme personne du singulier, on ne mentionne pas le verbe ętre

Ez ház : « ceci est table »

Az ház : az ici est le pronom « cela est table »
Cependant lorsque le nom commence par une voyelle, il peut s’agir du pronom ou de l’article, l’article défini étant « a », on lui rajoute « z » pour éviter le hiatus
C’est le contexte qui défini :
Az alma : « la pomme », ou « cela est pomme »

Az ott az eiffel torony « cela lŕ bas est la tour eiffel »

Voir feuilles 51 et suite pour les pronoms


Hongrois td 26/09/06


En hongrois la marque du posséssif se place ŕ la fin du substantif

Dans le livre :
- en vert : le sujet
- en rose : le prédicat(fonction du verbe ou de l’adjectif)
- en jaune : objet
- orange : c. circonstanciel

a pincér az asztarla teszi a bort : le garçon met le vin sur la table
lecke : leçon
uram : monsieur (si on s’adresse directement ŕ qq’un), le « m » indique le possésif, le « a » est pour l’harmonie vocalique

a hét szoba : les sept chambres
a hetes szoba : la chambre sept
hét asztal : sept tables
il n’y a pas de pluriel pour les articles définis en hongrois
mais il y en a un pour les articles indéfinis
apres un nombre, le substantif (comme dans l’exemple « a hetes szoba ») ne prend pas de marque de pluriel, il est en quelque sorte invariable en fonction des nombres

au niveau de la prononciation en hongrois, on ne fait pas de liaison entre deux mots.

Les adjectifs sont toujours antéposés du substantif, et les attributs sont postposés

Phrase intérrogative : la réponse affirmative et négative :

Ez asztal : igen, ez asztal,
Nem, ez nem asztal



Hongrois cm 26/09/06

Le niveau minimal de la description en linguistique se situe en phonologie avec l’étude des phončmes

La phonétique : étude scientifique des sons du langage
Plusieurs approches :
- phonétique descriptive ou statique ou synchronique qui sert ŕ décrire ou ŕ codifier les rčgles (donc elle est normative), ŕ l’aide de deux méthodes : la méthode subjective : ŕ l’aide de l’oreille
la méthode objective (ou experimentale, ou instrumentale) : étude ŕ l’aide d’appareils comme le spectographe ou l’oscillographe
cette approche peut concerner plusieurs aspects des sons : décrire les sons ou leur production
- phonétique accoustique : analyse des particularités des sons indépendants dans l’appareil phonatoire
- phonétique combinatoire : ex : l’assimilation des consonnes, les liaisons…

la phonétique peut ętre qualifiée de générale, lorsqu’il s’agit de description du langage humain,ou comparée,lorsqu’on met en relation au moins deux langues, ou spéciale, s’il s’agit d’une langue donnée ŕ un état donné

on parle de synchronie, quand on étudie un langue ŕ un stade précis de son évolution
on parle de diachronie, quand on considčre la langue dans son évolution

ex : en français, étude diachronique qui peut porter sur la disparition des diphtongues, ou bien l’apparition de la palatalisation

en hongrois on ne connaît pas de texte de la langue avant le 12 čme sičcle, puis il y eut l’apparition de počmes, qui sont précieux car permettent l’analyse de la langue, des déclinaisons, des rythmes et des intonations

la phonétique en tant que science appliquée peut également se spécialiser dans :
- la phoniatrie : troubles du langage, domaine oů l’on traite ŕ partir de résultats d’analyse
- orthophonie : traitement des troubles comme le zézaiement….
- Orthoépie : traitement de bonne prononciation d’une langue
- Reconnaissance vocale : la machine au service de l’homme


Phonétique spéciale articulatoire descriptive du hongrois contemporain
- phonétique : unités appelées sons dont la transcription s’effectue entre parenthčses
- phonologie : unités appellées phončmes, dont la transcription s’effectue entre //.

L’API ou IPA in english fut crée en 1886 par Paul Passi

La phonologie étudie le fonctionnement des sons dans le systčme, étudie également l’aspect fonctionnel

Phončmes : unités phonologiques distinctives non segmentables (def des années 30 par Troubetskoď

Une opposition phonique est une opposition distinctive ou pertinente que l’on constate par experience ou épreuve de communication
La parole est toujours lineaire, il y a succession de sons, de traits ségmentaux.
Mais il y faut également prendre en compte la prosodie, c’est ŕ dire les traits supra-segmentaux qui se superposent ŕ la chaîne parlée, comme l’accent, l’intonation.

Notions phonétiques de base :
Timbre de la voyelle (couleur) : position de la langue et des lčvres au cours de l’articulation de la voyelle
En hongrois, on distingue :
- aperture
- antérieure/postérieure
- pas de nasalité, toutes les voyelles sont orales
en hongrois, il y a une opposition fondamentale entre les voyelles, qui s’établie du point de vue de la durée
en français, opposotion du point de vue de la nasalité et de l’apperture
pour indiquer la longueur en phonétique [a :] les : marquent la longueur d’un son

l’accent tonique en hongrois est sur la premiere voyelle rencontrée
en polski : antépénultičme
en français : pénultičme

syllabe : association plus ou moins étroite de voyelle et de consonne
une voyelle prononcée suffit quand męme ŕ faire une syllabe
syllabe ouverte : se termine par une voyelle
syllabe fermée : se termine par consonne
phončme direct : voyelle plus consonne
phončme indirect : consonne plus voyelle

mot phonique ou groupe rythmique :
unité logique car unité en groupe : ex : groupe nominal ou groupe verbal
le groupe represente une idée
unité physiologique : mots grammaticaux perdent leur individualité dans le groupe rythmique

en hongrois, l’accent tonique ne se place pas sur chaque mot, mais uniquement sur un élément du groupe .

en phonétique, on mentionne une courte pause (toujours apres la fin d’un groupe et pas en son mileu), par un /, et // pour une longue pause

désonorisation/sonorisation : phénomčne d’assimilation consonnantique
cf cours de linguistique G

synérčse : rencontre entre deux voyelles ( ou consonne mais c’est plus rare en français), oů l’on marque un liaison , il n’y a pas de désassociation des deux voyelles : ex : « lion », le [j] est assimilé, lié . autre ex : mariage

diérčse : consonne occlusive+ liquide+ i+[j]+ voyelle
ex : trier, plier [trije], [plije]
[f, v] + liquide +i+v, on ajoute [j] dans la prononciation

en hongrois, « o » et « ö », n’apparaissent pas en général en tant que finales

alternance ou harmonie vocalique : c’est ce qui donne l’apparence, le caractčre monotone des langues finno-ougriennes

savoir si une voyelle est vélaire ou palatale requiert son importance en hongrois car cela caractérise les voyelles des suffixes de déclinaison
le choix du suffixe dépend donc de la voyelle du radical
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Ven 6 Oct 2006 - 19:56

précision de derničre minute : ceci concerne la MINEURE DE HONGROIS



[édit by Will ]

ceci est du trčs joli boulot !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Sam 7 Oct 2006 - 17:59

voici, pour ceux qui s'interessent ŕ la langue hongroise ou qui l'étudient,un article extrait de Wikipédia (encyclopédie libre dont Belladon nous a posté le lien dans la rubrique blabla/liens internet interessants, je crois ).
il s'agit d'un récapitulatif de la phonétique du hongrois, ainsi qu'une liste exhaustive des déclinaisons et des suffixes, ça traite également de l'harmonie vocalique, bref, c'est clairement expliqué, plutôt bien formulé, donc ça permet de se repérer par rapport au cours ci-dessus, qui peut paraître obscur ŕ certains passages.
(au fait, désolée pour la mise en page, mais c'est pas mon fort)
donc :


Le hongrois (c'est-ŕ-dire la « langue hongroise », ou « magyar nyelv » en hongrois) est une langue finno-ougrienne apparentée notamment au finnois et ŕ l'estonien. Il est parlé par 15 millions de personnes, dont les deux tiers habitent en Hongrie. On trouve également des minorités hongroises bénéficiant de droits reconnus par les autorités locales en Roumanie (notamment en Transylvanie), en Slovaquie, en Serbie (Voďvodine), ainsi qu'une importante communauté installée aux États-Unis, au Canada et en Australie.


Structure phonétique
Le hongrois est une langue agglutinante ŕ harmonie vocalique qui s'écrit de maničre quasiment phonétique en caractčres latins.


Alphabet
Quelques signes diacritiques sont utilisés pour des graphčmes notant des voyelles : le tréma (ö, ü) servant ŕ noter des phončmes supplémentaires et l'accent aigu servant ŕ noter les voyelles longues (á, ú, ó, é, í). Le double accent aigu (ő, ű) sert ŕ noter les voyelles longues, tandis que le tréma renvoie ŕ des voyelles courtes. Des prononciations locales ou archaďsantes (c'est le cas en hongrois chanté, en particuliers les śuvres chorales de Zoltán Kodály) retiennent une voyelle ë prononcée comme un é bref, et s'opposant ŕ la fois au é fermé et long et au e bref et trčs ouvert.
Certaines consonnes sont notées ŕ l'aide de digrammes ou d'un trigramme, notamment les palatales (gy [ɟ], ty [c], ny [ɲ], ly [j]), des affriquées (dzs [ʤ], dz [ʣ], cs [ʧ]) ou les fricatives alvéolaires (sz [s], zs [ʒ]).


Prononciation des lettres de l'alphabet hongrois. Entre parenthčses figurent les lettres apparaissant uniquement dans les mots étrangers.
lettre API (ASCII) API (Unicode) prononciation approchante
A : [ɒ] : anglais britannique not
Á : [aː] : âpre
B : [b] : bébé
C : [ʦ] : tsé-tsé
CS : [ʧ] : tchčque
D : [d̪] : dôme
DZ : [ʣ] : (italien) zona
DZS : [ʤ] : gin
E : [ɛ] : est
É : [eː] : été
F : [f] : fin
G : [g] : goűt
GY : [ɟ] : (anglais britannique) dune
H : [h] : (anglais) home ; (allemand) Haar
I : [i] : lit
Í : [iː] : (allemand) Biene ; (anglais) see
J : [j], [ʝ] : yeux
K : [k] : cas
L : [l̪] : lire
LY : [j], [ʝ] : yeux
M : [m] : midi
N : [n̪] : nuit
NY : [ɲ] : gnon
O : [o] : dos
Ó : [oː] : dôme
Ö : [ř] deux
Ő : [řː] : deux
P : [p] : pas
(Q) : kv : (allemand) Quelle
R : [ɾ]̪, [r̪] : (espagnol) pero, radio
S : [ʃ] : chut
SZ : [s] : sot
T : [t̪] : télé
TY : [c] : tiens
U : [u] : houle
Ú : [uː] : (allemand) tun
Ü : [y] : but
Ű : [yː] : (allemand )Tür
V : [v] : vol
(W) : [v] : vol
(X) : [ks] : taxi
(Y) : [i] : lit
Z : [z] : zut
ZS : [ʒ] : je


Exemples :
Mot : Traduction : Prononciation standard
terre : föld : fřld
ciel : ég : eːg
eau : víz : viːz
feu : tűz : tyːz
homme : férfi : feːɾfi
femme : nő : nřː
manger : enni : enni
boire : inni : inni
grand : nagy : nɑɟ
petit : kis : kiʃ
nuit : éjszaka : eːjsɑkɑ
jour : nap : nɑp


La correspondance phončme-graphčme est presque 1:1 ŕ l'exception de ly et j, qui se prononcent tous deux [j]. Certains phončmes possčdent des allophones :
· /h/
o [ɦ] entre deux voyelles
o généralement non prononcé en fin de syllabe, parfois [x]
o [xː] comme géminée
· /n/
o [ŋ] avant une vélaire /g/, /k/
· /j/
o [ç] dans certaines formes en fin de mot aprčs /p/, /t/ ou /k/



Harmonie vocalique
De męme que le turc et le finnois, le hongrois est caractérisé par le phénomčne de l'harmonie vocalique. Les voyelles sont regroupées en deux séries :
les voyelles dites claires (voyelles d'avant e, i, ö, ü, é, í, ő, ű) et les voyelles dites sombres (voyelles d'arričre a, o, u, á, ó, ú). A l'intérieur d'un męme mot, ne peuvent apparaître en principe que des voyelles claires, ou au contraire des voyelles sombres. Une subdivision plus précise fait apparaître par ailleurs, au sein des voyelles claires, d'une part un sous-groupe de voyelles neutres (voyelles d'avant non-arrondies e, é, i, í), souvent compatibles avec des voyelles sombres, d'autre part celui des voyelles arrondies (ö, ü, ő, ű).

Le choix des suffixes dans la conjugaison, la « déclinaison » ou la dérivation, est imposé par la nature des voyelles présentes dans le mot. La plupart des suffixes présentent ainsi deux formes, l'une avec une voyelle claire et l'autre avec une voyelle sombre, afin de s'accorder au phonétisme de chaque mot. Par exemple, avec le suffixe -ra/re (indiquant un « mouvement vers »), on aura Budára « vers Buda », et Pestre « vers Pest ». Certains suffixes existent sous trois formes comprenant respectivement une voyelle sombre, une voyelle claire non-arrondie, et une voyelle claire arrondie. Par exemple, la conjugaison d'un verbe intransitif ŕ la deuxičme personne du pluriel est indiquée par le suffixe -tok/tek/tök. On dira ainsi tanultok, « vous étudiez », beszéltek « vous parlez » et ültök « vous ętes assis ».

Lorsqu'un mot comporte des voyelles claires et sombres, par exemple dans les emprunts (ŕ l'anglais, au français...), la derničre voyelle l'emporte dans un mot simple : a fotelben (le suffixe -ban/ben indiquant une « localisation dans »), « dans le fauteuil », de fotel, « le fauteuil » (emprunt au français); dans un mot composé (Budapest, ŕ partir de Buda et Pest), la voyelle qui l'emporte est celle du dernier radical.


Autres particularités
Le hongrois connaît les consonnes doubles dont l'articulation est plus longue (par ex. tt, [tː]). Ŕ l'écrit, seule la premičre lettre des digraphes est redoublée pour indiquer la longueur de la consonnes (par ex. ggy, nny).
Le h est toujours prononcé (h aspiré), sauf en fin de syllabe.
Le hongrois ne s'est pas toujours écrit avec l'alphabet latin. Dans certaines parties de la Hongrie et de la Roumanie, on a utilisé, parfois jusqu'en 1850, un autre alphabet : les runes hongroises.


Grammaire

Déclinaisons
La déclinaison comprend un nombre élevé de cas : on a pu en compter jusqu'ŕ vingt-trois. Cependant, le statut de certaines terminaisons peut ętre discuté : certains cas hongrois ont un sens si précis qu'ils ne peuvent se combiner qu'avec un petit nombre de noms dans un emploi tout ŕ fait spécifique. Faut-il dčs lors les considérer comme des cas ŕ part entičre ou comme des suffixes de dérivation formant, ŕ partir d'un nom, un adverbe ?

Exemple : le suffixe « -stul/stül » qui exprime l'idée de l'accompagnement par un groupe et n'est en pratique employé que dans des tournures figées (családostul = avec (sa) famille). Il peut ętre remplacé par d'autres formulations (családjával együtt). Le suffixe -nta/nte traduit la tournure par (unité de temps) : de nap (jour), hét (semaine), hó (mois), év (an), on tire naponta, hetente, havonta, évente (par jour, par semaine, par mois, par an). Cependant, avec l'heure et la minute (óra, perc) et d'autres noms désignant une durée, on utilise un autre suffixe, productif celui-lŕ : óránként, percenként. Certains grammairiens comptent donc un moindre nombre de cas, tandis que d'autres rejettent męme l'utilisation de ce terme dans le contexte de la langue hongroise et d'autres langues agglutinantes. Les cas hongrois, qui ne sont marqués qu'une fois dans le groupe nominal (pas d'accord de l'adjectif), ont des sens souvent plus précis que leurs équivalents indo-européens, ce qui rend plus rare l'emploi de postpositions (il n'existe pas de prépositions).
Quelques cas fréquents :
Pour les exemples : kutya = chien; macska = chat; ház = maison; virág = fleurs; csont = os; boszorkány = sorcičre; varázspálca = baguette magique

· (suffixe zéro) : « nominatif », cas non marqué, sujet ;

· -t : « accusatif », objet direct ;
o "A kutya a macskát kergeti" (le chien poursuit le chat)

· -nak/nek : « datif », objet indirect ; ou encore, cas marquant le 'possesseur' ;
o "A macska virágot ad a kutyának" (le chat offre des fleurs au chien)

· -ban/ben : « inessif », lieu dans lequel on est ;
o "A macska a házban van" (le chat est dans la maison)

· -ba/be : « illatif », lieu dans lequel on va ;
o "A macska bemegy a házba" (le chat entre dans la maison)

· -ból/ből : « élatif », lieu duquel on vient ;
o "A macska kijön a házból" (le chat sort de la maison)

· -n : « superessif », lieu sur lequel on est ;
o "A macska a házon ül" (le chat est assis sur la maison)

· -ra/re : « sublatif », lieu sur lequel on va ;
o "A macska a házra ugrik" (le chat saute sur la maison)

· -ról/ről : « délatif », lieu du dessus duquel on vient ;
o "A macska a házról leugrik" (le chat saute depuis le dessus de la maison)

· -nál/nél : « adessif », lieu auquel on est (repérage relatif) ;
o "A csont a háznál van" (l'os est auprčs de la maison)

· -hoz/hez/höz : « allatif », lieu auquel on va ;
o "A kutya a macskához megy" (Le chien va en direction de la maison)

· -tól/től : « ablatif », lieu duquel on vient ;
o "A kutya a macskától jön" (Le chien revient de la maison)

· -vá/vé : « transformatif », aboutissement d'une transformation ;
o "A boszorkány a macskát kutyává varázsolja" (la sorcičre transforme le chat en chien)

· -val/vel : « instrumental-sociatif », outil ou accompagnement ;
o "A boszorkány varázspálcával változtatja át a macskát kutyává" (la sorcičre, ŕ l'aide de sa baguette magique, transforme le chat en chien)

· -ként : « essif-modal », traduit la tournure « en tant que » ;

· -ig : « terminatif », destination ou objectif ;
o "A macska a házig megy" (le chat va jusqu'ŕ la maison)

· -ért : « final » , but ;
o "A kutya a csontért megy" (Le chien va vers l'os (car c'est son but))


On notera l'abondance des suffixes décrivant le lieu. Ce systčme déjŕ riche est complété d'un jeu de postpositions exprimant, pour chaque localisation, le lieu oů l'on est, oů l'on va, d'oů l'on vient, par exemple az épületek közé, között, közül (« vers l'espace entre », « entre », « de l'espace entre les bâtiments »).

Le ou les suffixe(s) casuel(s) prennent place ŕ la fin du nom, en un ordre qui suit des rčgles précises (le pluriel précčde le ou les suffixe[s] marquant des 'cas' ŕ proprement parler- ainsi, l'objet direct ou le génitif) : ember (homme : singulier, cas non marqué), embert (singulier, objet direct), emberek (hommes : pluriel, cas non marqué), embereket (hommes : pluriel, objet direct) ; embere (de l'homme : singulier, génitif), emberét (de l'homme : singulier, génitif + objet direct) : Látom az emberét (Je vois celui/celle de l'homme).


Expression de la possession
Les rapports de possession (cas génitif) sont exprimés, comme en finnois, au moyen de suffixes qui réfčrent ŕ la personne du possesseur et se placent sur le nom désignant l'objet (ou l'ętre) “possédé”. Exemple :
· ház-am : « ma maison » ;
· ház-ad : « ta maison » ;
· ház-a : « sa maison » ;
· ház-unk : « notre maison » ;
· ház-atok : « votre maison » ;
· ház-uk : « leur maison ».

La construction qui correspondrait au latin : nomen rosć, « le nom de la rose », serait trčs différente de celle des langues latines (et de la plupart des langues indo-européennes): ŕ partir de név (le nom) et de rózsa (la rose), la tournure employée sera : « ŕ la rose (suffixe : -nak/nek) son nom (suffixe génitif - possessif de troisičme personne : -a/e, ou -ja/je) » : « a rózsának a neve », ou plus simplement « a rózsa neve ». Dans une chaîne de génitifs (« possessifs »), l'emploi de -nak/nek est obligatoire : « le nom de la rose du jardin de ma belle-sśur » se dit : « a sógornőm kertje rózsájának a neve ».


Conjugaison
Il existe deux conjugaisons ; l'emploi de l'une ou de l'autre dépend de l'existence et de la nature du complément d'objet. Lorsque le verbe possčde un complément d'objet défini de troisičme personne, on utilise la conjugaison dite objective (ou définie), sinon on utilise la conjugaison subjective (ou indéfinie). Exemple : Látom a rózsát (Je vois la rose), Látok egy rózsát (Je vois une rose). Ce dispositif permet fréquemment de se passer du pronom objet : Szereti (Il l'aime), Szeretsz? (« Tu m'aimes ? »: le complément d'objet est ŕ la premičre personne et non ŕ la troisičme, donc la conjugaison ne peut pas ętre objective, mais uniquement subjective). Il existe une forme spéciale pour les cas oů le sujet est ŕ la premičre personne (je) et l'objet ŕ la deuxičme (te/vous) : Szeretlek (Je t'aime).

Le verbe hongrois se conjugue selon trois modes personnels : indicatif (présent, passé, futur périphrastique), conditionnel (présent, passé périphrastique), injonctif. Il existe plusieurs modes impersonnels, participes présent et passé/passif, gérondif, infinitif (-ni), et un « infinitif conjugué » : « il faut qu'il mange » se dit ennie kell (« son-manger il faut »). L'indicatif comptait également un deuxičme passé dit « passé ancien », aujourd'hui archaďque ; il jouait, face au « passé », le rôle que joue, en français littéraire et face ŕ l'imparfait, le rôle du passé simple.
La langue dispose des outils pour exprimer le passif impersonnel, mais cette tournure est réservée ŕ quelques verbes figés. En pratique, il n'existe plus, en hongrois contemporain, de « passif ». Il existe toutefois une conjugaison caractérisant globalement les verbes ne pouvant pas admettre d'objet direct. On compte parmi ceux-ci les verbes ŕ sens réfléchi.

La langue hongroise, ŕ l'imitation de ses voisines slaves, a développé un systčme aspectuel opposant imperfectif et perfectif par un jeu de préfixes. Le plus ancien texte conservé en hongrois (discours funéraire, Halotti beszéd, 1192) témoigne des tous premiers stades de la mise en place de ce systčme.

Conjugaison du présent
Conjugaison de type beszélni/élni (parler/vivre)
élek (je vis)
élsz (tu vis)
él (il/elle vit)
élünk (nous vivons)
éltek (vous vivez)
élnek (ils vivent)

Conjugaisons irréguličres importantes

-Lenni (ętre) -Menni (aller) -Jönni (venir)
-vagyok - megyek - jövök
-vagy - mész -jössz
-van - megy - jön
-vagyunk - megyünk - jövünk
-vagytok - jövünk - jöttök
-vannak - mennek - jönnek
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Mar 24 Oct 2006 - 21:11

voici la suite (qui arrive un peu tardivement) des cours de hongrois,
mais l'échéance des examens oblige un peu ŕ se bouger (la mineure compte quand męme pas mal dans la notation globale)
je tiens aussi ŕ préciser que mes cours ne contiennent pas le vocabulaire que l'on a fait en cours, je le mettrai le contenu de mon répertoire uniquement si quelqu'un en a besoin (merci de prévenir dans ce cas).

hongrois : Td du 03/10/06

Les substantifs restent au singulier aprčs les adjectifs numéraux

Pour exprimer la posséssion, on agglutine les pronoms personnels avec les préfixes
« nak », « nek », en fonction de l’entourage vocalique (harmonie)

neken : pour moi
neked : pour toi
neki : pour lui

cf livre : monuments
-le pont de chaîne
-église de Matthias, roi vers le 15čme sičcle, qui lutta contre les turcs
-île marguerite : ŕ côté du Danube

pour les substantifs, le fait d’agglutiner le suffixe « etlen », signifie l’opposition, l’antonymie

particularité : pour répondre aux questions en hongrois
ex : Ön az orvos ? c’est vous le médecin
én vagyok. Oui c’est moi
cependant on ne reprend pas le « az » dans la réponse comme en français (je le suis ), le fait de dire en hongrois « oui je suis » en réponse ŕ la question est suffisant
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Mar 24 Oct 2006 - 21:21

voici maintenant cm du 03/10/06 :

L’harmonie vocalique : cf article de wikipédia pour les formes des déclinaisons
Pour les affixes des déclinaisons, nous avons differentes formes proposées dont le choix s’effectue en fonction des voyelles présentes dans le radical (plus précisemment s’il s’agit de voyelles vélaires ou palatales)

Attention : la rčgle d’harmonie vocalique s’applique également aux désinences verbales

Lorsque plusieurs formes sont proposées pour les palatales, le choix se fait alors en fonction du caractčre labial ou illabial de la voyelle (« en », « ön »)

Les cas d’élisions n’existent quasiment pas en hongrois, sauf pour des raisons d’harmonie vocalique, d’évitement du hiatus (les langues de maničre générales n’aiment pas le hiatus), ou dans les mots composés.

Remarque : en général, en français,la prononciation des consonnes s’effectue dans une tension musculaires plus importante, ce qui donne également (en plus du fait d’avoir des effets de longueur avec les voyelles) une impression de lenteur ŕ l’écoute de la langue hongroise.

Remarque : en français, les reliques gréco-latines des consonnes doubles ne modifient pas beaucoup la prononciation alors que le redoiublement d’une consonne en hongrois,tout en étant généralement porteur de sens, doit s’entendre nettement ŕ la prononciation.

Le hongrois par rapport au français ne connaît pas le phénomčne de la shéva, ou du « e » instable : tout se prononce
Le hongrois est quasiment une langue phonique dans la mesure oů il y a trčs peu de différence entre graphie et phonie

Phénomčnes d’assimilation consonnantique :
Désonorisation
Sonorisation

Oppositions phonétiques importantes :
1/ corrélation de quantité
2/ corrélation de sonorité

1/corrélation de quantité :

toutes les consonnes ont leur formes longues et ont donc leur dédoublement ŕ l’écrit : cependant, statut spécial pour les consonnes complexes :
« sz » : redoublé, il devient « ssz »
les consonnes longues n’apparaissent jamais en début de mot, ni ŕ côté d’une autre consonne

2/ corrélation de sonorité :

presque chaque consonne a son équivalent sourd,et les oppositions sont fréquentes :
pár/bár
tér/dér : (place/gelée blanche)
kép/gép : (image, tableau/machine)
fél/vél : (avoir peur/estimer, penser)
szár/zár : (tige/fermer, serrure)
sir/zsir : (pleure/graisse)

en hongrois, si deux consonnes ou plus phonétiquement differentes apparaissent l’une ŕ côté de l’autre, il y a assimilation pour prononciation plus simple, cf la loi du moindre effort, commune ŕ toutes les langues

dans le cadre de la corrélation de sonorité, les changements phonologiques se font par le biais de la palatalisation, et l’affrication

dans le cadre de la corrélation de quantité, les changements s’effectuent par le biais de l’abrčgement, l’allongement et l’élision

assimilation régressive : C sonore + C sourde = C sourde + C sourde
: C sourde + C sonore = C sonore + C sonore

l'assimilation progressive étant l'inverse, (au niveau de l'ordre), et connaît également les deux cas de figure ŕ savoir sonorisation et désonorisation

la formation de l’accusatif sur l’article défini hongrois « az » :
ex : azt gondoltan (j’ai pensé ŕ cela) : le « t » de l’article se sonorise pour devenir « d » au contacte phonique du « g ».
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Ven 27 Oct 2006 - 0:27

bonsoir bonsoir,
je n'avais pas mis de liste de vocabulaire jusqu'alors, mais ŕ l'approche des partiels et ŕ la demande de quelques étudiants, je vais répondre ŕ cette attente.
N'y figurera seulement une liste du vocabulaire principal, la liste n'est donc en rien exhaustive.
(et si vous constatez une erreur, merci de le signaler).

donc pour essayer de rendre les choses un peu moins confuses :
les substantifs : vert
verbes : rouge
pronoms personnels : indigo
noms propres : marron
métalangage : noir
prépositions : bleu
adjectifs : bleu foncé
expressions de la langue : rouge foncé

il était une fois....toute une liste de vocabulaire... bon courage pour l'apprendre...!!!!


-házat : maison
-jár : aller marcher
-világ : monde
-virág : fleur
-orvos : médecin
-bor : vin
-Hold : lune
-toll : plume, stylo

-szó : mot
-ujj : doigt
-kép : image
-szék : chaise

-ön :vous de politesse
-önök : vous de politesse pour l’emploi du pluriel

-Föld : Terre
-könyv : livre

-ö : il, elle
-ök :ils, elles

-nö : femme
-itt : ici
-ott : lŕ bas

-mi : nous
-ti : 2čme personne du pluriel
-én : je, moi
-te : tu

-Víz : eau
-ügy : affaire, cas
-tüz : feu
-ablak : fenętre
-ceruza : crayon
-család : famille
-földrész : continent
-fa : arbre

-féher : blanc
-fekete : noir

-férfi : homme
-professzor : professeur

-viszontlátásra : au revoir
-német : allemand
-szaft : jus
-husz : vingt
-alany : sujet (fonction grammaticale)
-állítnány : prédicat
-tárgy : objet (fonction)
-jelzö : épithčte
-határozo : circonstant

-Magyarország : la Hongrie
-Franciaország : la France
-Németország : l’Allemagne
-Lengyország : la Pologne
-Austria : Autriche
-Svájc : Suisse

-ágy : le lit
-lány : fille
-pincér : garçon

-nem : non
-zseb : poche
-zsemle : petit pain

-kék : bleu
-lámpa : lampe
-Nap : soleil
-nap : le jour
-folyó : rivičre
-asztal : table
-alma : pomme
-tábla : tableau
-kutya :chien
-lakás : appartement



voilŕ, la suite demain..
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Sam 28 Oct 2006 - 15:41

Alors, voici la suite du vocabulaire hongrois, comme promis !

pour les couleurs des catégories grammaticales, se reporter ŕ la légende figurant au début du message précédant :
j'ajoute cependant, une sorte de catégorie mélangée : (comprenant les conjonctions,les adverbes et le reste), ( dans la mesure oů il était impossible de créer des catégories pour chaque élément ayant des propriétés distributionnelles differentes), voilŕ cette catégorie, sera donc en orange

Remarque : en hongrois, les verbes dans les dictionnaires sont présentés sous la forme présente de la troisičme personne du singulier.
j'ai noté leur équivalent français ŕ l'infinitif.
Par contre, les verbes infinitifs hongrois ont une terminaison en -ni, sauf quelques exceptions comme les verbes "aller", "ętre"..., mais je le précise dans ce cas.


Donc :

- szekrény : armoire
- diák : étudiant
- levél : feuille (de l’arbre), la lettre
- nyár : l’été
- anya : mčre
- apa : pčre
- füzet : cahier
- zöld : eau
- kéz : main
- papir : papier

- vörös/piros : rouge
- autó : voiture
- ország : pays
- ajtó : porte
- óra : heure, horloge
- tanár : instituteur

- zöld : vert
- szürke : gris

- föváros : capitale
- város : ville

- Európa : Europe
- Afrika : Afrique
- Ázsia : Asie
- Amerika : Amérique
- Austrália : Australie

- lecke : leçon
- igen : oui
- igen az : oui c’est ça

- szálloda : hôtel
- bocsánat : pardon, excusez-moi
- drága : cher
- eleg : assez
- olcsó : bon marché (cheap)
- uram : monsieur
- és : et (conjonction de coordination)
- jo : bon, bien
- tiszta : propre

- jó napot kivánok : bonjour (je vous souhaite le bon jour)
- pillanat : instant
- tessék : voici
- parancsolni : ordonner
- tessék parancsolni : que désirez-vous ?
- ugye : n’est-ce-pas

- angol : anglais
- szoba : chambre
- kulcs : clé

- köszönom : merci
- kérem : je vous en prie

- nyelvtan : grammaire
- új : nouveau
- régi : vieux, ancien

- szem : yeux
- más : autre
- ösz : automne
- cikk : article (de journal ou magazine)
- szak : spécialité

- csak : seul
- csak én : moi seul
- csak : parce que, comme ça

- zür : problčme, difficulté
- zár : fermer
- gyerek : enfant
- gyors : rapide
- gyönyörű : magnifique

- megy : aller (infinitif)
- hallgat : se taire
- állny : ętre debout

- csoport : groupe
- csoporttal : en groupe
- köszeg : village
- lengyel : polonais
- tan : matičre (apprentissage)
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Sam 28 Oct 2006 - 22:38

Bonsoir, donc, comme je sais que tout le monde n'a pas le livre de hongrois pour réviser, voici un petit exemple de dialogues (tiré des exercices que l'on a fait),de ce qui pourrait nous arriver au partiel, męme si c'est censé regrouper le total des 3 premičres leçons.
Donc, ça peut ętre bien de commencer ŕ s'entraîner ŕ la constrution de phrases aussi basiques telles que celles-ci, et demain on verra des choses un peu plus construites.
Pour la legende de couleurs, se reporter au début du message du 27/10.


Dialogue 4 page 18 :

1/
a) – Beszél franciául ?
b) – Nem. De beszélek angolul és bolgárul. És ön milyen nyelven beszél ?
c) – Sajnos, én csak franciául beszélek.

2/
a) – Beszél oroszul ?
b) – Nem. De beszélek németul és spanyolul . És ön milyen nyelven beszél ?
c) – Sajnos, én csak oroszul beszélek.

3/
a) – Beszél spanyolul ?
b) – Nem. De beszélek angolul és oroszul. És ön milyen nyelven beszél ?
c) – Sajnos, én csak spanyolul beszélek.

4)
a) – Beszél franciálul ?
b) – Nem. De beszélek spanyolul és németul. És ön milyen nyelven beszél ?
c) – Sajnos, én csak franciálul beszélek.


vocabulaire de l’exercice :

- beszél : parler
- orosz : russe
- oroszul : le russe (la langue)
- némétul : l’allemand (la langue)
- spanyolul : l’espagnol (la langue)
- franciálul : le français (la langue)

- milyen : quel/quelle
- nyelven : langue (que l’on parle)
- sajnos : malheureusement
- csak : seul/ seulement
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Ven 10 Nov 2006 - 21:58

voilŕ un petit résumé de l'impératif

L’impératif : la marque est –j

Le suffixe modal s’ajoute ŕ la forme lexicale
Attention : il existe des radicaux ŕ chute vocalique

Ex : verbe « ad »
1)conjugaison subective
présent/impératif
- adok/adjak
- adsz/adjál
- ad/adjon
- adunk/adjunk
- adtok/adjatok
- adnak/adjanak

2)conjugaison obective (le contexte seulement peut indiquer s’il s’agit de l’impératif pour la 3čme personne du singulier et les formes du pluriel )
présent/impératif
- adom/adjam
- adod/adjad
- adja/adja
- adjuk/adjuk
- adjátok/adjátok
- adják/adják

ex : verbe « szól » (parler)
il n’y a qu’une conjugaison subjective dans la mesure oů le verbe « parler » est intransitif.

- szóljak
- szóljál
- szóljon
- szóljunk
- szóljatok
- szóljanak

attention : dans le cas de verbes ŕ sifflantes ou chuintantes, on peut observer une assimilation totale du « j » (marque de l’impératif).
Ex : verbe « ás » (bęcher)
subective/objective
- ássak/ássam
- ással/ássad
- ásson/ássa
- ássunk/ássunk
- ássatok/ássátok
- ássanak/ássák

autre cas d’assimilation de la marque « j »
ex : le verbe « hoz » (apporter), on redouble le z
au présent : hozom
ŕ l’impératif : hozzam


autre phénomčne
ex : le verbe « vesz »
« vesz »+ « j »= vegy
donc :
subjective/objective
- vegyek/vegyem
- vegyél/vegyed
- vegyen/vegye
- vegyünk/vegyünk
- vegyetek/vegyétek
- vegyenek/vegyek
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Lun 20 Nov 2006 - 13:48

exo 3, b p 20
hol : oů
hol van Peter ?
Epület : bâtiment
folyo : rivičre
sétál : se promener
kér : demander +akk

kávét : café
siet : se dépęcher

grammaire C p 24
mit : accusatif de mi
mit kér Pétér ? : que demande Peter ?
Peter kávet kér

agy : le lit
bélyeg : timbre
boritékot : enveloppe


miben : dans quoi?

Les nombres : cf livre p23

tiz/en/egy : dix sur un : 11
huszonhárom : 23


ŕ partir de la trentaine, on ne met plus la préposition
ŕ partir de 40, “ven” indique la dizaine

exo 4 p 25 :
portás : le gardien
1)rendelöben
ü : ętre assis,
táska : sac
2)táskában
3)egyetemen
4)asztalon
5)parkolόban
vár : attendre
pitien : se reposer

6)szobában
7)földbon
8 )könyvtárban
9)kerületben
10) hídon
11) margitszigeten
a táska a földon van
olvas : lire
könyvtár : bibliothčque
kerület : arrondissement
sziget : île

sétálok : se promener
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Lun 20 Nov 2006 - 13:53

exercice 5 p 25 :
két zsemlét kérek
nem, kérek tejet
mit kérsz ?
Kati nem ker szendvicset
kérsz gyümölcöt ( fruits )

exercice 6 p 25 :
itt tanulok
nem sietsz (de dépęcher)
ö is beszel angolul
az ablak mellett ülök (ętre assis)
en pihenek te tanulsz, ö sétál : je me repose, tu étudie,il se promčne

-suffixe -tat/-tet : factitif
sétál : se promener
sétaltat : promener
énekel : chanter
énekeltat : faire chanter
irattat : faire faire écrire (causatif double)
ovalstat : faire lire


evés : âgé de

3 p21
mi a neve ? Quel est votre nom
név : nom avec variante nev lorsqu'on met un suffixe
neve : possessif
hány éves : combien ? Quel âge avez-vous ? (de combien ętes-vous âgé?)
hány éves vagy ? Quel âge as-tu ?
Huszonegy éves vagyok : j'ai 21 ans
milyen nemzetiségü ? Quelle nationalité
mi a cime ? Quelle est votre adresse ?
Cim : adresse
munka : travail
kely : lieu
munkakely : lieu de travail
atonév : prénom
kor : âge

itt magyarországon : ici en hongrie ?
Mi a foglalkozása ? Quel métier
diák vagyok : je suis étudiant(e)
hol tanul ? Oů étudiez vous?
A budapesti műszaki egyetemen
ŕ l'université technique budapestois
rendben van : est en ordre
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Lun 20 Nov 2006 - 16:30

voilŕ le reste de la conjugaison, (le mode impératif ayant déjŕ été posté )
voici donc les autres modes et temps
bonne chance pour essayer de les retenir ;

légende : la conjugaison subjective indiquée en violet
la conjugaison objective sera indiquée en olive

la conjugaison :
deux types de conjugaison, ce qui est complčtement insolite ;
la difference de conjugaison vient du caractčre défini ou indéfini du COD
et aussi, différence entre les verbes : - transitifs : qui acceptent un COD
intransitifs : “sauter, dormir” contiennent déjŕ l'action en eux-męme.
Les verbes intransitifs emploient la conjugaison subjective

I/ le présent :
1)la conjugaison subjective :
verbe : lát : voir
látok
lász
lát
látunk
voyelle de laison et désinence
látto idem
látnak

látok egy házat / látom a házat
2)la conjugaison objective
látom
látod
látja
látjuk
látjátok
látják


on a donc deux paradigmes complets de conjugaison selon l'article que l'on utilise, défini, ou indéfini.

Exeption pour les verbes en -ik :
ex : verbe lakik : habiter
on conjuque le radical sans le -ik
lakom finale en -m au lieu de -k
laksz
lakik
lakunk
laktok
laktok
laknak

II/ le passé

il n'y en qu'un seul
on ajoute la désinence -t : il n'y a pas de confusion avec le t de l'accusatif car il se place sur le verbe alors que celui de l'accusatif se place sur le substantif (plus adjectif).
Les autres désinences sont -ott, -ett, -ött
1)conjugaison subjective
ex : verbe attendre : vár
vártam
vártál
várt
vártunk
vártatok
vártak


2)conjugaison objective
vártam
vártad
várta
vártuk
vártátok
difference de prononciation avec l'accent grave (par rapport ŕ conj subj)
várták idem

verbe du type : dob : jeter voyelle de laison plus -tt
subjective / objective
dotam /dobtam
dobtál /dobtad
dobott / dobta
dobtunk / dobtátok
dobtak / dobtátok

verbe du type : radical ŕ voyelle vélaire : ex : tanit : enseigner
subjective / objective
tanitottam / tanitottam
tanitottál / tanitottad
tanitott / tanitotta
tanitottunk / tanitottuk
tanitottatok / tanitottátok
tanitottak / tanitották

verbe du type : radical ŕ voyelle palatale : ex : köt
subjective /objective
kötöttem / kötöttem
kötöttél / kötötted
kötött / kötötte
kötöttünk / kötöttük
kötöttetek / kötöttétek attention ŕ l'accent qui fait la difference
kötöttek / kötötték idem

3)le futur
seule le verbe ętre change
leszek
leszel
lesz
leszünk
lesztek
lesznek

pour les autres verbes, om emploi un auxiliaire “fog”, que l'on conjugue et place aprčs le verbe ŕ l'infinitif :
ex : beszel (parler) : beszelni+fog+ desinence

conjugaison subjective :
beszelni fogok
“ fogsz
“ fog
“ fogunk
“ fogtok
“ fognak


par exemple pour le verbe dire : mond, on rajoute pour former l'infinitif, la voyelle “a” + -ni.
conjugaison objective :
mondani fogom
“ fogod
“ fogja
“ fogjuk
“ fogjátok
“ fogjak


megy : aller
felmegy : monter
bemegy : entrer
kimegy : sortir


au futur, le préverbe se détache du radical : fel fogok menni

4)le conditionnel

ex : verbe dire : mond plus “a” voyelle de laison, et “ná” qui exprime la condition plus marque de la personne
subjective / objective
mondanám / mondanék
mondanád / mondanál
mondaná / mondana
mondanánk / mondanánk
mondanátok /mondanátok
mondanák / mondanának

le verbe ętre :
subjectif / objectif
volnék / lennék
volnál / lennél
volna / lenne
volnánk / lennénk
volnátok / lennétek
volnának / lennének
Revenir en haut Aller en bas
kat
Aide active
Aide active


Nombre de messages : 40
Age : 33
Localisation : paris
Cursus : Licence 3 FLE
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   Mar 21 Nov 2006 - 20:24

Hongrois 07/11/06 CM

gérondif : -va / -vé
énehelve : en chantant

a/ on peut former des substantifs ŕ partir des verbes : -ás /és
écrire : ír
écriture : irás
lakik : habiter
lakás : appartement
ver : battre
verés : battement

pour former des substantifs ŕ notions abstraites, on utilise les suffixes : -ság / -ség
ver : battre
vereség : le défaite
segitség : une aide

pour former des substantifs, on peut prendre la terminaison du participe présent : -ó/ -ő
tanit : enseigner
tanitó : enseignant
hegyez : tailler
hegyező : tailleur
ceruzahegyező : taille crayon

pour les substantifs ŕ chute vocalique :
ébedel : manger
ebédlő : salle ŕ manger

les adjectifs peuvent également ętre formé ŕ partir des terminaisons du participe présent :
-ó/ -ő
for : bouillir
forró : bouillant

concernant les suffixes privatifs : -atlan/-etlen, -talan/-telen
tud : savoir
tudatlan : ignorant
tudatlanság : ignorance
érint : toucher
érintetlen : intact

suffixes de possibilité ou probabilité : -ható / - hető
lát : voir
látható : visible
láthatatlam : invisible

préfixe de ce qui est révolu : el
el olvastad a levelet : as-tu lu la lettre ?
El : emploi autonome d'un morphčme qui normalement serait lié

suffixes des verbaux qui utilisent d'autres verbes : -gat/-get ; -ogat/- eget, öget : expriment le fréquentatif, la répétition
kiobál : crier
kiobálgat : “crier sans cesse”, pas de signifiant pour cela en français, mais en hongrois la néologie est plus souple.
Kér : demander
kéreget : quémander, faire la manche

autres suffixes : -dokol / -dekel ; -doklik / -deklik
mourrir : (meg)hal
se mourrir : haldoklik
mourrant : haldokló

suffixe -int pour exprimer “un seul mouvement” pour une action qui implique le mouvement :
éventer : legyez
legyint : “éventé une seule fois”

suffixe de l'inchoatif : un seul mouvement, une seule fois : -dul / -dül
megkondul : (les cloches) ont sonnées une fois

suffixes du causatif : -at / -et pour radicaux monosyllabiques, -tat / -tet pour radicaux polysyllabiques
tanít : enseigner
taníttat : donner de l'instruction, faire enseigner
kopit : s'user
koptat : user (transitif)

les réflexifs (du point de vue de l'agent)
-ódik / -ődik
zár : fermer
záródik : se fermer
tegez : tutoyer
tegeződik : se tutoyer

on peut également trouver pour le réflexif, les suffixes : -ul / -ül
bor(it) : renverser
borul : se renverser

le suffixe du passif : - atik /-etik
szül : acoucher
szűletik : naître
mond : dire
mandatik : il est dit que

suffixe modal : -hat / -het
le verbe “pouvoir” se manifeste en hongrois par une forme modale en suffixe.
Ir hat : il peut écrire
Revenir en haut Aller en bas
Célia
Consultant(e)
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Localisation : Mantes la jolie_Yvelines (78)
Cursus : Licence 2 s3
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: cours sur le cas possessif   Mer 6 Déc 2006 - 18:41

DECLINAISON DU POSSESSIF

"i"= marque du pluriel dans cette déclinaison

exemple:
HAZ = Maison; Kép = image


Déclinaison du singulier:
    MA~~ HAZAM~~Képem
    TA ~~ HAZAD~~képed
    SA~~ HAZA~~képe
    NOTRE~~HAZUNK~~képünk
    VOTRE~~HAZATOK~~képetek
    LEUR~~HAZUK~~képük


Déclinaison du pluriel:
    MES~~HAZAIM~~képeim
    TES~~HAZAID~~képeid
    SES~~HAZAI~~képei
    NOS~~HAZAINK~~képeink
    VOS~~HAZAITOK~~képeitek
    LEURS~~HAZAIK~~képeik


exemples en vrac:

fille = lany
sa fille= lanya
ses filles = lanyai
Revenir en haut Aller en bas
Célia
Consultant(e)
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Localisation : Mantes la jolie_Yvelines (78)
Cursus : Licence 2 s3
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: [u][b]LES SUFFIXES CASUELS[/b][/u]   Mer 6 Déc 2006 - 19:10

ex: nap = jour

    NOMINATIF ~~ nap
    GENITIF ~~ napnak (-nak/-nek)
    ACCUSATIF ~~ napot (-t)


*Cas qui marquent le lieu:
    INESSIF ~~ napban (-ban/-ben)
    ILLATIF ~~ napba (-ba/-be)
    SUPERESSIF ~~ napon (-n/-on/-en/-ön)
    SUBLATIF ~~ napra (-ra/-re)
    ADESSIF ~~ napnal (-nal/-nél)
    ALLATIF ~~ naphoz (-hoz/-hez/-höz)


*Autres suffixes de cas:
    DATIF ~~ napnak (-nak/-nek)
    TERMINATIF ~~ napig (-ig)
    ESSIF-FORMEL ~~ napként (-ként)
    CAUSAL-FINAL ~~ napért (-ért)



QUELQUES RAPPELS IMPORTANTS:

    nominatif= sujet
    accusatif= COD
    inessif= "dans"
    elatif= "dehors"
    illatif= "direction"
    superessif= "au-dessus"
    sublatif= "sur"
    adessif= "lieu ou l'on est- Hol?"
    ablatif= "d'ou"
    allatif= "direction- Hova?"
    datif= COI
    terminatif= "fin de qqch"
    essif-formel= "comme"
    causal-final= "pour"-but
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: magyar (hongrois) [licence semestre 1]   

Revenir en haut Aller en bas
 
magyar (hongrois) [licence semestre 1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Foie gras hongrois, entre éthique et gourmandise
» semestre 4 orientation aide ??
» Exam de droit administratif 1er semestre
» Cours Division B Semestre 2
» trimestre ou semestre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Étudiants de l'ILPGA :: Mineures, Langues, Unités Libres, Options. :: Hongrois-
Sauter vers: