AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Mer 28 Jan 2009 - 11:52

Bonjour étudiantes et étudiants!

Nous voilà partis pour un nouveau semestre de cours géniaux et merveilleux Very Happy
Et parmi ces cours, nous avons, nous chanceux étudiants de troisième année, la possibilité de choisir deux cours parmi trois en typologie linguistique: M. Kaboré le mardi matin, Mme Samvelian le jeudi matin et M. Rebuschi le jeudi soir.
Vous trouverez dans cette rubrique mes notes pour le CM de M. Kaboré.

Bonne lecture et bon semestre!
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM1 27.01.09 Typologie   Mer 28 Jan 2009 - 12:28

CM 1 du 27/01/09
Typologie linguistique


Objectif du cours.
Le but de ce cours est d'aborder le fonctionnement de deux langues sans rapport génétique entre elles: le malgache et le swahili.

Swahili: langue de l'Afrique de l'Est, particulièrement Tanzanie et Kenya.

Malgache: langue en relation avec l'indonésien, le malais, les langues austronésiennes (Asie du Sud est); parlée à Madagascar et jusque sur la côte est de l'Afrique (avec des emprunts au bantou); très nombreux dialectes, dont un est le dialecte de la région centrale, le Mérina (base de la langue malgache officielle).
Langue très décrite depuis des siècles et surtout au XIXe siècle.
Enseignée dans le 19e arr de Paris par l'INALCO.

Ouvrages conseillés.

* Simeon Rajaona, Structure du Malgache.
Assez complet, formes du malgache dans tous les domaines; résultat d'une thèse d'état de 1969 dans le cadre fonctionnaliste de Martinet.
Locuteur natif; donne une multitudes d'exemples.

ex. morphème ho /hu/
ho + V = futur
ho + V + X = souhait
ho + lieu = destination, déplacement
ho + adj = comme, pour, etc.
=> interprêtation contextuelle de "ho".

* Jacques DEZ, La syntaxe du malgache.
Travail encore plus fourni; français qui a vécu à Madagascar et qui a fait sa thèse d'état sur la langue; il connaissait la langue officielle et les dialectes.
A mi-chemin entre le fonctionnalisme de Rajaona, qui émiette beaucoup, et les rapprochements dans la langue...

* Bakoly Domenichini-Ramiaramarana, Le malgache, essai de description sommaire.
Comme son nom l'indique, l'ouvrage est assez sommaire.

* Fugier -> on trouvera son ouvrage assez facilement mais M. Kaboré conseille peu ce livre...

Présentation du cours.

Ce cours reste dans le cadre de la théorie de l'énonciatin de A. Culioli (cf les cours de L2 pour les poissons rouges à mémoire limitée, merci).

Enoncé: Résultat d'une construction par un énonciateur dans le cadre d'une situation d'énonciation donnée vis à vis d'un autre énonciateur; i.e. production dans le but de dire quelque chose et il y a un travail du récepteur pour interprêter en fonction de la situation.

Si je déchire une feuille, c'est le procès de déchirer.
Si je suis morte, c'est le procès d'être mort (mais rassurez-vous, les déesses sont immortelles).
Vous prenez n'importe quel procès, vous avez quelqu'un qui le fait.

X prend des notes avec son stylo maintenant.
_ le preneur de notes c'est X
_ ce qui est pris, c'est des notes.

Prenons les mots suivants:

Pierre -eur
notes
stylo instrument
ici lieu
maintenant temps

Quel que soit le verbe qu'on choisit, on peut tourner la phrase comme on veut, il y a ces relations (en noir) qui vont rester.
Ces relations sont établies d'emblée, parce qu'on connait les propriétés de ces mots, de ces termes. On ne décide pas de ces propriétés, elles sont là et données d'emblée, ce sont des propriétés primitives, liées à nos expériences, notre culture et notre connaissance de la langue.

Propriétés primitives => relations primitives => ORDRE

Si je dis chat et souris, je connais les propriétés primitives intrinsèques de ces termes et je pense que le chat mange ou chasse la souris. La relation m'est donnée par ces propriétés, même si on ne me donne pas de verbe, de sorte que le chat soit le faiseur ou le chasseur et la souris le chassé.

Retenons cette phrase de M. Kaboré.
Dieu a inventé le chat et la souris pour faire plaisir aux linguistes.

On peut garder ces relations primitives mais choisir d'orienter le procès, soit du côté du chat, soit de celui de la souris.
-> différence actif / passif.
Cela n'est pas anodin d'un point de vue de l'énonciation (cf les cours de L2, encore et toujours).

En malgache, la forme verbale varie en fonction de l'orientation qu'on choisit.

Dans les constructions, on appelle un terme "instrument" si on oriente la forme en fonction de cet instrument (forme instrumentale).

ORDRE (orientation):
_ source (a)
_ but (b)
_ instrument (i)
_ agissif
_ circonstanciel

Directions: centrifuge (de moi vers ailleurs) ou centripète (de moi vers moi, qui revient vers moi).

ex. direction centrifuge
je pose le livre (le livre s'éloigne de moi)
je frappe quelqu'un (le coup vient de moi et part vers quelqu'un)
etc.

ex. direction centripète
je m'assieds
-> l'action de s'asseoir émane de moi et revient sur moi pour que je sois le produit de l'action d'asseoir, i.e. quelqu'un d'assis.

Voilà pour ce premier CM. Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM2 03.02.09   Mar 3 Fév 2009 - 18:55

CM 2 du 03/02/09
Typologique linguistique (suite)


Suite du CM précédent.

Si A a des propriétés telles qu'il peut être le but, il pourra rester le but quelle que soit la tournure de la phrase.
En français, tournures de phrase limitées (actif / passif).
En swahili, c'est à peu près comme le français et il y a aussi d'autres possibilités qui ne sont pas des orientations mais qui sont intéressantes aussi.

Malgache:

velatra
petraka
soratra
folaka
verina

Ce sont des radicaux verbaux du malgache, tous des proparoxytons (= mot accentué sur l'antépénultième syllabe; j'ai souligné la syllabe accentuée).

* Velatra : notion d'étalement

1/ mamelatra ny lamba aho.


Construction en malgache.
phrase simple : l'agencement des termes (i.e. ordre de surface) est tel que si vous n'avez pas choisi de souligner un terme plutôt qu'un autre, vous avez VOS (= verbe objet sujet).

_ aho = sujet : 1e personne du singulier "je"
c'est le terme de départ, i.e. que le procès est orienté par rapport à lui (et non le premier dans l'ordre linéaire).

_ mamelatra = étaler : infinitif et présent du verbe.
La forme verbale ne varie pas en fonction du sujet en malgache.

_ ny lamba : le tissu (ny = "le", article défini)

2/ mivelatra ny voninkezo
= la fleur s'ouvre (orientation par rapport à la fleur)

_ mivelatra : s'ouvrir, s'étaler, se déployer
_ voninkazo : fleur

Différence entre les phrases 1 et 2:
1 -> direction centrifuge
2 -> direction centripète

3/ velarina ny lamba
= le tissu est étalé

velarina = passif (ce n'est pas un constat de son état comme "le verre est cassé" mais quelqu'un est bien en train d'étaler la nappe).

4/ velarana lamba ny latabatra


_ ny latabatra = la table : lieu de reçu, où l'on étale la nappe, qui reçoit l'action d'étaler.

Dans cette construction, c'est le sujet de la phrase grammaticale => nouvelle forme verbale.
Autre ex. avec -ana:
velarana tsihy ny vahiny
ny vahiny = l'invité, celui pour qui on étale la nappe, celui qui "reçoit" l'action.

Les affixes.

1/ mamelatra = man- + velatra (-> assimilation)
man + v donnera au choix:
_ m (le n se labialise et le v tombe)
_ mb (le n se labialise toujours et le v devient occlusif; p.ex. avec le verbe voly = semer, planter -> mamboly)
C'est une forme similaire à de l'actif; direction centrifuge.

2/ mivelatra = mi- + velatra
Direction centripète.
On peut aussi l'appeler "pronominal", car "la fleur S'ouvre" mais c'est un tord...

3/ -ina
suffixe du passif.

verbe "écrire".

* manorata + "une lettre" + aho
j'écris une lettre

* misoratra aho.
je m'inscris.

* soratana ny taratasy.
la lettre est écrite => Exclamation passif!!

Alors on aurait deux types de passif, un en -ina et l'autre en -ana, qui dépendent des radicaux...?
Ou alors il faut considérer que si on est amené à traduire cela par du passif, c'est un problème du français et non du malgache.
En travaillant sur nos traductions en français, on aura tendance à raisonner sur le français et non sur la langue...

Différence possible entre -ina et -ana:
-ana -> le sujet est "récepteur" de l'action.

En malgache, soratra (écrire) est aussi utilisé quand on le décline pour désigner la couleur, le pelage ou le plumage, p.ex.

On va décider que -ana est un locatif.

* izao no amelarana ny lamba.

_ izao = maintenant; temps (ce n'est pas la source!).

_ amelarana = ni centripète, ni centrifuge; orienté par rapport au temps:

an- + radical + -ana
an- : le même que dans man-

On dira que c'est un morphème discontinu ou circonfixe (qui entoure le radical) ou diafixé... => an- + -ana = un seul morphème.

* izao no ivelaran' ny voninkazo
= c'est maintenant que les fleurs s'ouvrent.

i- : le même que dans mi-
-an' = -ana (la voyelle tombe)

=> morphème discontinu ou double morphème venant de ce qu'on a vu tout à l'heure?

La réponse au prochain CM !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM3 du 10/02/09   Mar 10 Mar 2009 - 14:28

CM 3 du 10/02/09
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM4 du 17/02/09   Mar 10 Mar 2009 - 14:31

CM 4 du 17/02/09
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM5 du 03/03/09   Mar 10 Mar 2009 - 14:34

CM 5 du 03/03/05
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM6 du 10/03/09   Mar 10 Mar 2009 - 14:36

CM 6 du 10/03/09

Usage du marqueur de causatif
AMP

Place:
_ avant le marqueur de direction (centrifuge -an- et centripète -i-).
_ place du marqueur de l'orientation (source, but ou locatif):
amp-an- ... -ira/ana (locatif ou but)
m-amp-an- ... (source)

ex. (orientation source)
manoratra izy il écrit
misoratra izy il s'inscrit

Avec le causatif:
m - amp - an - oratra
source-causatif-centrifuge-radical
=> faire écrire, centrifuge.

Mampanoratra taratasy azy aho
je les fais écrire une lettre.

taratasy = une lettre C1
azy = eux C2
aho = je

Mampisoratra azy aho.
je les oblige/ amène à s'inscrire.

La raison pour laquelle je les ai amenés à écrire des lettres, c'est...
Orientation locative (ici, la raison).

p.ex. le jour où ils ont été obligés à écrire (par quelqu'un).

ny andro: le jour
n-: morphème passé (préfixe)
-amp- : causatif
-ana : locatif (suffixe)

=> ny andro nampanoratana azy

En français, on le traduirait par du passif, mais ce n'est pas exactement ça.
Ici, l'agent n'est pas indiqué.
Si on veut préciser "moi" pour l'agent, il faut utiliser le possessif de la première personne "ko":

=> ny andro nampanoratanko azy.
le jour où je les ai obligés à écrire

Pourquoi du possessif pour exprimer l'agent?
L'agent est possesseur du procès dans les locatifs.
En français, c'est pareil pour des constructions comme:

_ le verre a été vu par moi.
Il est vu de moi.

_ le président est aimé de ses concitoyens.
Il a été aimé par eux: locatif ~ passif en français...

Possession:
-ko 1e personne
-nao 2e personne
-ny 3e personne

ny andro nampisoratana azy
le jour où on les a faits s'inscrire.
-> formation centripète -i-



Exclamation Futur ou domaine de non réalisation (-> souhait, supposition, etc.)

Pour le 3.
no- et ho- pour les radicaux qui commencent par une consonne et n- et h- pour les radicaux qui commencent par une voyelle.
ex. nosarahina et nasaina
Pas de direction centrifuge ou centripète (ça n'aurait pas de sens).

saraka: séparer
misaraka: se séparer

9h52.
Nous remarquâmes que l'horloge de la salle Brunot fonctionnait, évènement suffisamment rarissime pour que nous en prenions note ici. ^^
(Et Laura se foutut alors de ma gueule :-( précise Belladon)

La dernière fois, on a vu:

* mifanoratra
s'écrire de façon réciproque, correspondre.

* mifanasa
s'inviter mutuellement.

* mijery (regarder)
mifampijery (se regarder mutuellement)

Question Pourquoi avoir besoin de -amp- pour se regarder mutuellement?

En fait, c'est le cas pour tous les verbes qui se construisent avec le -i-.
ex. miteny (parler) -> mifampiteny (se parler)

Explication possible: on ne peut pas avoir deux -i- centripètes d'affilés donc -amp- pour distance.
=> on ne peut pas construire mifijery mais mifampijery.

Si c'est le même -amp- que tout à l'heure, comment expliquer qu'on ait un causatif ici?

La semaine prochaine, lecture.
AMP ne servirait à rien dans ces constructions, seulement à mettre de la distance, et serait désémantisé.

À méditer! ^^
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM7 17/03/09   Mar 7 Avr 2009 - 21:07

CM 7 du 17/03/09
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM8 24/03/09   Mar 7 Avr 2009 - 21:08

CM8 du 24/03/09

Swahili


Dernière édition par culfinwen le Mar 7 Avr 2009 - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM9 31/03/09   Mar 7 Avr 2009 - 21:09

CM 9 du 31/03/09

Swahili - suite

kuanga : être suspendu

On rajoute des expansions:

Kuanguka : tomber
-> c'est l'inverse d'être suspendu : -u- inversif
-> c'est l'état d'être l'inverse d'être suspendu : -ik- statif, la chose elle-même qui est dans l'état où elle est.

Référence biblio:
Ashton - Swahili Grammar

Les verbes y sont classés par ordre alphabétique des radicaux.

ku- : préfixe de classe
donne l'infinitif -> c'est un nom et un verbe.
morphème de la classe 15

ku- : marqueur de locatif
morphème de la classe 17

=> certains (dont M. Kaboré) essaient de considérer que c'est le même marqueur ku.

mti umeanguka
L'arbre est tombé

m- et u- : accord de classe 3
me : marqueur aspectuel
ang : radical

On constate que le ku- devant le verbe tombe, sauf pour qq verbes monosyllabiques ou disyllabiques; ex. kuenda ou kwenda (aller):

mtoto anakuenda shuleni
L'enfant va à l'école

m- et a- : accord de classe 1
-na : marqueur aspectuel (inaccompli)
shule : emprunté à l'allemand, école
-ni : marqueur locatif sur le nom

p. 214 à 246 du livre d'Ashton.
Tableau des différences extensions qu'on peut avoir sur un verbe.
Pour Ashton, la forme simple du verbe est une terminaison en -a. M. Kaboré n'est pas d'accord: on constate dans ce tableau que dans toutes les formes, il y a un -a final. On ne peut pas considérer que c'est l'expression d'une forme simple puisqu'il est partout et que ce -a peut disparaître.

Ex. L'arbre ne tombe pas
mti hauanguki

ha : négation
-i : pas de -a final car négation; pourtant forme simple!

Si on a un injonction, avec des phrases comme, p.ex. "lisez le livre!", il n'y a pas de -a final non plus.

Donc on peut penser que le -a n'est pas pertinent et que la forme simple du verbe n'est pas un -a final mais un morphème zéro.

Nous allons nous intéresser aux formes suivantes:
-i applicatif
-w passif
-n, ou -an/-ana selon certains*, associatif

* Pourquoi le morphème -n peut-il aussi être considéré comme -an ou -ana?

ex. kupata infinitif du verbe avoir
verbe polysémique (cf. to get en anglais)

On aura la forme kupatana en associatif.
kupat + a
kupat + ...
kupat + an (+ a)

=> on considèrera -an, et pas -na, pour ce morphème.

Hamisi anasoma kitabu
Hamisi lit un livre

Hamisi anakisoma kitabu (=> ki : reprise anticipée de l'objet)
Hamisi lit le livre

Hamisi anavisoma vitabu
Hamisi lit les livres

Hamisi : être humain (comme Pierre, Paul, Marie...) -> classe 1.
On ne verra pas le détail des classes (c'est un problème pour lequel les linguistes ne s'entendent pas...).

Environ 19 classes pour le swahili (avec des classes vides).
Pourquoi ce mot est dans telle ou telle classe? => Problème insoluble!
Il faut juste retenir que dans la classe 1 et 2, ce sont des noms d'êtres animés (ex. voisin, homme, femme, mari, enfant, étranger, vieillard...)

Les verbes s'accordent à la fois avec la classe de l'objet et la classe du sujet.

ex.
Hamisi anakisoma kitabu.

Hamisi: classe 1 => a- sur le verbe (reprise du sujet)
kitabu : classe 7 => -ki- dans le verbe (reprise de l'objet)

Avec ces reprises, c'est un peu comme si on disait:
"Pierre, il la connait, Marie."

L'enfant ferme la porte.
mtoto anaufunga mlango.

m- et a-: classe 1
-u- et mlango: classe 3 (c'est le même u- que dans "umeanguka" pour "mti" (l'arbre), vu plus haut, aussi de classe 3).

Vocabulaire:

nyumba la maison classe 9, sing i et plur zi
ngoma le tambour
nguo le vêtement
nyoka serpent sing a, plur wa
ng'omba vache

Dans la classe 9, ce qui désigne des êtres animés se comporte comme dans les classes 1 et 2.
=> Le pb des classes est plus intéressant qu'il n'y parait ;-)

L'enfant a vu le vieillard
mtoto alimwona mzee

mtoto : l'enfant, classe 1 => a- sur le verbe.
mzee => mu- sur le verbe mais mu + V = mw

Orientation des verbes.

kupika : cuisiner, préparer de la nourriture

kupatana : to get together (cf notion de réciproque, fin du CM 6 et CM 7 du malgache)

kupikwa : être préparée
-w- passif
(p.ex. la nourriture est préparée...)
Si on prépare de la nourriture pour quelqu'un, -i- applicatif: kupikia.
Si cette personne pour qui on prépare est sujet de la phrase: -i- + -w- : kipikiwa.

Suite au prochain CM. ^^


Dernière édition par culfinwen le Mar 7 Avr 2009 - 22:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: CM10 07/04/09   Mar 7 Avr 2009 - 21:10

CM 10 du 07/04/09
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Guérin
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 30
Cursus : Doctorat
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Mar 5 Mai 2009 - 16:18

Le partiel de Typologie linguistique (Kaboré) aura lieu :


Mardi 12 mai 2009
8h45 - 10h15
Salle Brunot

_________________
Esperanto au bac
Revenir en haut Aller en bas
http://maximilien.guerin.free.fr/
Maximilien Guérin
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 30
Cursus : Doctorat
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Jeu 7 Mai 2009 - 22:28

Message de M. Kaboré :

Citation :
Après consultation avec la Direction, l'épreuve de typologie (Partiel et Examen final) n'aura pas lieu le 12, mais le

19 MAI, 8h45-10h15, salle BRUNOT.

_________________
Esperanto au bac
Revenir en haut Aller en bas
http://maximilien.guerin.free.fr/
Maximilien Guérin
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 30
Cursus : Doctorat
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Mar 12 Mai 2009 - 16:33

Ceux et celles qui ont un concours d'orthophonie le 19 mai et qui ne pourront donc pas être là pour le partiel-examen doivent contacter M. Kaboré le plus vite possible. Une épreuve spéciale sera organisée, vraisemblablement le vendredi 15 mai à 10h.

_________________
Esperanto au bac
Revenir en haut Aller en bas
http://maximilien.guerin.free.fr/
culfinwen
Déesse du parrainage
Déesse du parrainage
avatar

Nombre de messages : 408
Age : 30
Localisation : Liège (Belgique)
qq ch à dire ? : Il n'y a que l'ours blanc qui s'étonne que sa banquise fonde... c'est l'effet papillon
Cursus : M1 FLE Télé3
Date d'inscription : 14/09/2008

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Mar 12 Mai 2009 - 16:53

Bonjour tous!

Voici le support de révisions que monsieur Kaboré nous a fourni, en format pdf:

Voir le Fichier : Typologie2009doc.pdf

Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Polyphile
Aide active
Aide active
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
Localisation : Antipodes
qq ch à dire ? : LA, CA
Cursus : M2 Documents Électroniques et Flux d'Information + M2 DIAPASON Handicap langagier, prévention, diagnostic, réhabilitation
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Ven 12 Fév 2010 - 12:25

CM1 de 2009-2010

CM1
Revenir en haut Aller en bas
Polyphile
Aide active
Aide active
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
Localisation : Antipodes
qq ch à dire ? : LA, CA
Cursus : M2 Documents Électroniques et Flux d'Information + M2 DIAPASON Handicap langagier, prévention, diagnostic, réhabilitation
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Ven 19 Fév 2010 - 13:08

Voilà le deuxième CM:


CM2
Revenir en haut Aller en bas
31lalo
Consultant(e)
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 29
Cursus : Sciences du langage
Date d'inscription : 10/11/2009

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Sam 22 Mai 2010 - 10:46

Je transmet le mail de M.Kabore pour ceux qui ne l'auraient pas eu:

Je vous prie de trouver ci-dessous le mot que j'ai envoyé à Mme Minotti le 18 pour lui demander d'afficher le déplacement du cours. Je n'ai pas pu passer entre temps à l'ILPGA, mais je suppose que cela a été fait. En tout cas, je serai à l'INSTITUT pour 10h30.


Bonjour,
Les édudiants de licence n'ayant pas cours avec Monsieur Léonard mardi 25 mai m'ont demandé d'assurer mon cours à la place du sien ce jour-là. Ils se sont mis d'accord par vote.

Je vous prie donc de bien vouloir afficher cette note:

L6F02: TYPOLOGIE

Le cours de Monsieur Kabore du mardi 25 mai aura lieu de 10H30 à 12H (et non de 8h45 à 10h15.)

Merci bien.
Revenir en haut Aller en bas
Polyphile
Aide active
Aide active
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 28
Localisation : Antipodes
qq ch à dire ? : LA, CA
Cursus : M2 Documents Électroniques et Flux d'Information + M2 DIAPASON Handicap langagier, prévention, diagnostic, réhabilitation
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   Mar 20 Juil 2010 - 11:19

Pour ceux que cela intéresse, voici les cours de 2009-2010.

Voir le Fichier : Typologie_linguistique_Kabore.zip
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Typologie linguistique CM - L6F02 (M. Kaboré)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ACP typologie significativité ANOVA
» TYPOLOGIE DES OVNIS
» Le problème linguistique de l'humanité
» Programmation Neuro-Linguistique
» flux linguistique coloré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Étudiants de l'ILPGA :: Sciences Du Langage :: Licence 3 - Semestre 6-
Sauter vers: