AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Syntaxe et Morphosyntaxe CM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will
Admin
Admin


Nombre de messages : 358
qq ch à dire ? : CAR - PE - DI - EM !
Cursus : 2eme
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Syntaxe et Morphosyntaxe CM   Ven 20 Mar 2009 - 16:31

Cours de Mdme Samveillant

Les supports en ligne de sont pas tout à fait creux du cours. Si tant est que l'on puisse les trouver ...

Intro

Nous allons ici principalement parler de la grammaire de dépendance.
A priori, la syntaxe permet de relier l'interprétation et la création d'un énoncé.
Pour le moment nous ne faisons que de la syntaxe formelle, qui s'appuie sur une une chose peut être fausse : l'autonomie de la syntaxe, C'est à dire qu'elle entretient un rapport d'autonomie face au sens ou à la pragmatique.
La syntaxe étudie les règles de combinaisons d'éléments porteurs de sens (ex : mots, certains morphèmes, groupes de mots, etc) plus d'autres comme l'aspect phonologique (ex : règle de cacophonie)
La syntaxe formelle fait une différence catégorique : ce qui est grammatical vs ce qui n'est pas grammatical
Elle traite à la fois:
- la constituance
- la dépendance
- l'ordre

Le modèle X-barre

Ce schéma considère qu'il y a des constituants intermédiaires, entre le constituant maximal et le représentation.
Au sein de l'arbre il y a la tête, les composants de la tête : Spécifieur, Adjoint, Complément.
Son objectif est de dire que la géométrie donne la fonction grammaticale. Les grammaires de constituance se différencient par rapport aux grammaires de dépendance en introduisant la notion de constituant.
Ces constituants montrent l'ordre linéaire, les relations de dépendances et le sens sémantique. La constituance est représentable sous forme d'arbre tel que : Tête [dépedant (complément/spécifiant(adjoint))]
L'arbre de constituance permet donc la compréhension de la phrase.


1) Le modèle X-barre

- Tout les constituants sont formés sur le même modèle
- Tout les constituants sont endocentriques (càd que la projection maximale est sa tête)
- Il y a des projections intermédiaires entre la tête lexicale et la projection maximale. (NB : projection maximale = syntagme tête = unité lexicale) ex : X" -> X' -> X°
- L'ordre est strict : la tête se combine avec ses compléments. (Un X' ne peut pas dominer X" et W")
On trouve au niveau X" le spécifieur
On trouve au niveau X' l'adjoint, s'il y'en a un
On trouve au niveau X' le complément
On trouve au niveau X° l'unité lexicale


2) La Complétive

C'est une phrase qui en complète une autre, sa tête sera donc placé en complément de la tête de la relative. C'est donc un complémenteur introduisant une phrase.
Il y a deux types d'acceptions pour la phrase :
- Au temps d'Aristote la phrase était un sujet plus un prédicat (devenus groupe grammatical + syntagme verbale : ou thème + rhème ).
Mais dans certaines langues une phrase peu contenir un verbe seul (ex : italien) et donc Ph = V
Par contre on remarque que le verbe est obligatoire
On pourrait donc en conclure que la tête d'une phrase est son verbe. (Analyse retenue par Mme Samveillant)

Pour la phrase : Marie Mange une pomme dans la chambre .
Sujet/specifieur Verbe Complément Adjoint
(excusez la lisibilité je fait ce que peux ^^')

Comme la tête de la phrase, le verbe, est dedans cela fait de la phrase une catégorie endocentrique (sans subordonnées)

_________________
kyo dake wa 今日だけは juste aujourd’hui
Okuru na 怒るな Ne te mets pas en colère
Shinpai suna 心配すな Ne te fais pas de souci
Kansha shite 感謝して Sois rempli de gratitude
Gyo wo hageme 行を励め Accomplis ton devoir
Hito ni shinsetsu ni 人に親切に Sois bienveillant

Revenir en haut Aller en bas
http://will-ilpga.naturalforum.net
Will
Admin
Admin


Nombre de messages : 358
qq ch à dire ? : CAR - PE - DI - EM !
Cursus : 2eme
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Syntaxe et Morphosyntaxe CM   Ven 20 Mar 2009 - 18:34

3) Le Modèle Génératif

Créé et adopté par N.Chomsky au milieu des 50' (CHOMSKY.N, Syntaxic Structures, 1957). N.C. propose un modèle pour toutes les phrases grammaticales et seulement les phrases grammaticales d'une langue => générative.
L'aspect transformationnel a été abandonné, il visait à pouvoir avec un seul modèle transformer toutes les phrases, (ex : direct => indirecte). On laissera tomber la composante transformationnelle totalement.
Par contre nous allons conserver la composante syntagmatique. Une grammaire de constituance (ou syntagmatique) propose essentiellement des règles de réécriture :

(1) P => SN SV
(2) SN => Det N
(3) SV => V
(4) SV => V SN
(5) SV => V SN SP
(6) SP => Prep SN

Ce qui nous donne pour la même phrase que tout çà l'heure :



Si on fait la démarche inverse de ce système on pourra ne créer que des phrases grammaticales mais qui sémantiquement pourraient être déviantes. (ex : la table chipote)
De plus elle ne permet pas de traiter les ambiguïtés syntaxiques et la prise pas en compte les phrases complexes, ni même la présence d'un adjectif dans un GN, et elle ne contient pas la notion d'accord (ex : le tables)
Elle ne fait pas de catégorie de noms, (ex : le Pierre mange)
Par contre elle permet de dresser des petits bout d'arborescence :
La partie gauche est le noeud et la partie droite est le dominé.
Nous pouvons utiliser les règles de réécriture en y ajoutant un système de traits. Par exemple en utilisant les traits d'unification pour exprimer l'accord.
ex :
SN [NB = n ; GEN = g] => Det [ NB = n ; GEN = g] SN [NB = n : GEN = g]

L'analyse chomskyenne de la phrase utilise des composants abstraits comme INFL (inflexion = flexion verbale), ce qui revient grosso modo à détacher la terminaison du verbe pour en faire un composant à part entière. Nous utiliserons plutôt le Verbe comme tête de la phrase et n'appellerons plus schéma X-barre pour ne pas nous embrouiller avec cette version.
Nous opposons les catégories atomiques aux structures de traits.


Structure de traits

Dans cette vision un élément/étiquette se représente comme un ensemble de faisceaux. (ex : un nom peut s'accorder, peut être sujet ...)
A partir de là on peut voir les traits qui se partagent ou non dans une étiquette.

Trait : ATTRIBUT = valeur
Que la valeur soit booléenne (binaire) ou non-booléenne.

a) Les catégories atomiques :
Ce sont les étiquettes telles que : Non, Verbe, ADJectif, ADVerbe... Qui donnent des informations sur ses propriétés morphologiques, fonctionnelles et syntaxiques. On les situe grâce aux critères distributionnels, morphologiques, sémantiques.
=> tout élément à une classe où alors on parle de recatégorisation/conversion.


b) Les traits non-atomiques
Ce sont les traits que l'on peut subdiviser. par exemple l'accord (agreement).

ex : A = [CAT = nom ; AGR = [GEN = fém. ; NB = plur.] ]

ex : d'utilisation du système de traits
Traduit la règle (2) SN => Det N, et montre par la variable dans CAT que le Nom est la tête du SN.

_________________
kyo dake wa 今日だけは juste aujourd’hui
Okuru na 怒るな Ne te mets pas en colère
Shinpai suna 心配すな Ne te fais pas de souci
Kansha shite 感謝して Sois rempli de gratitude
Gyo wo hageme 行を励め Accomplis ton devoir
Hito ni shinsetsu ni 人に親切に Sois bienveillant



Dernière édition par Will le Ven 20 Mar 2009 - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://will-ilpga.naturalforum.net
Will
Admin
Admin


Nombre de messages : 358
qq ch à dire ? : CAR - PE - DI - EM !
Cursus : 2eme
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Syntaxe et Morphosyntaxe CM   Ven 20 Mar 2009 - 19:09

4) La relation d'extension des traits

La structure des traits A est une extension de la structure de trait B si et seulement si :
_ Les traits à valeur atomiques présents dans B sont présents dans A avec la même valeur.
_ Pour tout trait à valeur non-atomique T, la valeur de T dans A est une extension de la valeur T dans B.


ex : A = [ CAT = nom ; GEN = masc.] et B = [CAT = nom]
Tout les traits présents dans B sont présents dans A et avec les mêmes valeurs.
en simple : le plus complexe est l'extension du plus simple s'il contient tout ce que le simple contient



5) La relation de subsomption*
* du verbe "subsumer" qui traduit une unification ^^

La subsomption est la relation inverse de l'extension, aussi A subsume B si et seulement si B est l'extension de A
Implications :
- Toute structure est une extension d'elle même
- La structure vide "T" subsume toute les autres
- La structure qui serait une extension de toutes les autres, serait une structure regroupant toutes les valeurs pour tout les traits ("T" à l'envers façon symbole perpendiculaire en math)

6) L'unification

L'unification de deux structures A et B (A U B) est la structure minimale qui est à la fois l'extension de A et celle de B.
Elle peut ne pas exister, dans ce cas l'unification échoue (même symbole le "T" à l'envers)

La deuxième tâche de l'unification est la propagation des résultats dans l'arbre.

_________________
kyo dake wa 今日だけは juste aujourd’hui
Okuru na 怒るな Ne te mets pas en colère
Shinpai suna 心配すな Ne te fais pas de souci
Kansha shite 感謝して Sois rempli de gratitude
Gyo wo hageme 行を励め Accomplis ton devoir
Hito ni shinsetsu ni 人に親切に Sois bienveillant

Revenir en haut Aller en bas
http://will-ilpga.naturalforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syntaxe et Morphosyntaxe CM   

Revenir en haut Aller en bas
 
Syntaxe et Morphosyntaxe CM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morphosyntaxe ?
» [6eme] faire corriger la syntaxe dans les rédactions.
» exercices québecois pour travailler la syntaxe.
» Syntaxe et orthographe : Mes 1ère ES ne savent pas écrire...
» Question bête de syntaxe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Étudiants de l'ILPGA :: Sciences Du Langage :: Licence 2 - Semestre 4-
Sauter vers: