AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Lecture de textes linguistiques [TD]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex
Aide hyper-active
Aide hyper-active
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 30
Localisation : Seine-Saint-Denis
Cursus : 3ème
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Lecture de textes linguistiques [TD]   Sam 27 Jan 2007 - 23:16

Fiche sur l'outil grammatical : TO

TO est un des outils grammaticaux que l'on rencontre le plus fréquemment en anglais. Les francophones le considèrent généralement comme la marque de l'infinitif - ne nous a-t-on pas fait apprendre des listes de verbes précédés de to ? On sait aussi qu'il faut l'utiliser après les verbes de mouvement : John goes to Paris every day.
Et on sait surtout que si on a le malheur d'ouvrir le dictionnaire à la page de TO on va trouver deux colonnes d'explications et de sens multiples qui nous décourageront avant même d'en avoir entamé la lecture.

Changeons de regard, oublions le français, concentrons-nous sur l'anglais : pour un anglais, lorsqu'il lit TO il lit toujours TO, cette affirmation est digne de La Palisse, et bien faisons de même, oublions les multiples traductions que ces deux petites lettres peuvent entraîner en français et imaginons que ce petit outil n'a qu'une seule et unique fonction : indiquer ce vers quoi l'on tend, ce qui peut être représenté par une simple flèche : =>

Essayons :

John goes => Paris every day.
Ça marche ! À condition, bien sûr, d'oublier le français, de se contenter de la signification sans vouloir à tout prix traduire dans sa tête.

Essayons encore :
Turn handle to the left
Turn handle => the left

He works from 9 in the morning to 5 in the
evening
He works from 9 in the morning => 5 in the evening

D'accord, ici ce sont les sens bien concrets de to, me direz-vous ; et bien essayons sur des exemples plus "abstraits" :
John wants to travel
John wants => travel

Suivez la flèche et vous avez compris le message!

Un autre exemple :
John wants his son to travel
Ça se corse ! Le sens n'est plus immédiatement évident pour un français qui essaye de plaquer une traduction française forcément trop éloignée du fonctionnement de l'anglais. Alors suivez moi bien, nous pensons directement en anglais :
John wants : his son => travel
Que veut John ? - que son fils voyage
Et cette relation entre son fils et voyager - relation qui n'existe pas encore, quel est l'outil qui permet de la créer, c'est TO. C'est tout !

Au fond, l'anglais a un fonctionnement beaucoup plus simple et direct que le français. C’est ce que nous avons appelé un fonctionnement à la Tarzan et Jane :
MOI : JANE => TOI : TARZAN
I love you - Moi aimer toi
Tarzan loves Jane


Cette relation SUJET VERBE OBJET fonctionne finalement de la même manière lorsque l'OBJET est un élément qui n'est pas encore réalisé :
Tarzan wants => marry Jane
Ce qui en bon anglais se dit : Tarzan wants to marry Jane

Récapitulatif
Fonction de TO:
TO est comme une flèche (=>) qui montre la direction
On le trouve dans les contextes suivants :
Devant un nom :

- direction dans l'espace, après un verbe qui indique un déplacement :
John goes to Paris every day
John va à Paris tous les jours


Turn handle to the left
Tournez la manette vers la gauche


- direction dans le temps
He works from nine in the morning to five in the evening
Il travaille de neuf heures du matin à cinq heures de l’après-midi


Devant un verbe: TO permet d'accrocher un sujet à un verbe, en indiquant ce vers quoi le sujet tend

1- TO suit immédiatement un verbe (il n’y a qu’un seul sujet pour le verbe conjugué et le verbe précédé de TO) :
John wants to leave
John veut partir

2- Il y a un nom à la gauche de TO (un nouveau sujet est attribué au verbe en TO) :
John wants Jane to leave
John veut que Jane parte


3- En début de phrase ou après une tournure impersonnelle :
To learn a language is not easy
Apprendre une langue n’est pas facile / On apprend pas une langue facilement.

It is not easy to learn a language
Ce n’est pas facile d’apprendre une langue.

4- Associé à FOR :
For John to smoke is surprising
Que John fume est surprenant

It is surprising for John to smoke
Il est surprenant que John fume

A wolf waited for a little girl to come along
Un loup attendait qu’une petite fille passât par là
Revenir en haut Aller en bas
http://biblio-du-net.exprimetoi.net
Maximilien Guérin
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 30
Cursus : Doctorat
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Lecture de textes linguistiques [TD]   Mer 7 Fév 2007 - 20:11

Tâche 1
Language defined - Edward Sapir


I- Match the following parts of the text with the suggested summaries of their contents and find the odd one out:

1-“Speech is so familiar [...] acquired, “cultural” function”. (l.1-55)
G. Walking vs. speaking: nature vs. nurture.

2-“There is one fact [...] utterly meaningless”. (l.56-92)
E. The instinctive basis theory of language.

3-“The mistake must not be made [...] feature of man’s organism”. (l.93-136)
B. Interjections and sound-imitative words of every language are part and parcel of a specific phonetic genius.

4-“Interjections [...] the mere imitation of things”. (l.137-194)
H. The introspection of interjections and sound-imitative words cannot prove the instinctive activity of language.

5-“The way is now cleared [...] in our sense, language at all”. (l.195-210)
A. Language as a system of voluntarily produced symbols.

6-“I have just referred [...] different ends than its own”. (l.211-294)
D. Language as the result of a peculiar symbolic relation.

7-“From the physiologist’s [...] that we term languages”. (l.295-313)
F. The purpose of Sapir is to study the systems of symbolism that lie behind languages.

The odd one out is proposition C : Ways and means to search for universals.


II- Trouvez dans le texte une phrase qui indique ... (précisez le n° de la ligne et notez la phrase complète) :
(NB : Les phrases suivent l’ordre du texte)


1. Que le caractère naturel du langage n’est qu’une illusion.
L.4-5 ‘Yet it needs but a moment’s reflection to convince us that this naturalness of speech is but an illusory feeling.’

2. Qu’en dehors de la société un individu n’apprendra jamais à parler.
Attention ici il faut réunir deux phrases :
L.31-34 ‘Eliminate society and […] it is just as certain that he will never learn to talk.’

3. Que le langage est une activité humaine qui varie considérablement d’un groupe à un autre.
L.45-47 ‘Speech is a human activity that varies without assignable limit as we pass from social group to social group.’

4. Que les sons émis involontairement sous l’impulsion d’une émotion ne sont pas de même nature que le langage.
L.65-67 ‘there is all the difference in the world between such involuntary expression of feeling and the normal type of communication of ideas that is speech.’

5. Qu’il ne faut pas confondre les interjections et les cris instinctifs.
L.93-95 ‘The mistake must not be made of identifying our conventional interjections (our oh! And ah! And sh !) with the instinctive cries themselves.’

6. Que l’on ne peut pas démontrer que les interjections sont à l’origine du langage.
L.148- 150 ‘ There is no tangible evidence, historical or otherwise, tending to show that the mass of speech elements and speech processes has evolved out of the interjections.’

7. Que les onomatopées sont des produits de l’imagination.
L.162-163 ‘They are just as truly creations of the human mind, flights of the human fancy, as anything else in language.’

8. Que les mots provenant d’onomatopées ne se retrouvent qu’en faible proportion dans le langage.
L.177-181 ‘it is quite impossible to show, nor does it seem intrinsically reasonable to suppose, that more than a negligible proportion of the elements of speech or anything at all of its formal apparatus is derivable from an onomatopoetic source.’

9. Que le fait de parler consiste en un réseau de mises au point très complexe et sans cesse changeant, ayant pour but la communication.
L.225-228 ‘It is an extremely complex and ever-shifting network of adjustments – in the brain, in the nervous system, and in the articulating and auditory organs - tending towards the desired end of communication.’

10. Que bien que la dimension psychophysique soit essentielle au fonctionnement du langage, elle ne suffit pas pour définir celui-ci.
L.291-294 ‘We cannot define it as an entity in psycho-physical terms alone, however much the psycho-physical basis is essential to its functioning in the individual.’


III - Répondez aux questions suivantes sur la première page, lignes 1 à 25 :

1- Selon Sapir qu’est-ce qui est le plus naturel chez l’homme :
- speaking
- walking
- breathing
Réponse : ‘breathing’- ‘respirer- est la fonction la plus naturelle («évidemment !)

2- Ligne 3, quel mot reprend SO ?
Réponse : SO reprend ‘natural’

3- Ligne 3, YET signifie-t-il:
- encore
- déjà
- pourtant
Réponse : YET signifie ‘pourtant’

4- Lignes 4 et 5, les deux occurrences de BUT ont-elles la même valeur ? Proposez une traduction française.
Réponse : OUI , valeur restrictive. Traduction ‘ne…que’ : Pourtant il ne suffit que d’un instant de réflexion pour se convaincre que le caractère naturel du langage n’est qu’un sentiment illusoire.

5- Ligne 6 : ‘utterly’ signifie:
- incroyablement
- à peine
- totalement
Réponse : utterly signifie totalement

6- Ligne 8 : « In the case of the latter function… »
A quoi renvoie ‘latter’
Réponse : latter renvoie à ‘the process of learning to walk’ (lignes 7 et 8 )

7- Lignes 17 à 23 précisez quels sont
- les verbes conjugués
- leur sujet
- les outils de liaisons (‘conjonctions’) qui relient les différentes propositions
Réponse : verbes conjugués en gras, sujets soulignés, outils de liaison en rouge :
In a very real sense the normal human being is predestined to walk, not because his elders will assist him to learn the art, but because his organism is prepared from birth, or even from the moment of conception, to take on all those expenditures of nervous energy and all those muscular adaptations that result in walking.


8- Ligne 23: quelle est la fonction de THAT, à quoi renvoie-t-il ?
Réponse : THAT est un pronom relatif dont l’antécédent est ‘all those expenditures of nervous energy and all those muscular adaptations’

9- Ligne 19 à quoi fait référence ‘the art’ ? (the art of what…?)
Réponse : the art of walking

10- Comment Sapir définit-il la culture dans ce passage ?
Réponse : ligne 8 et 9 ‘culture, in other words, the traditional body of social usage.’


IV- Faites la liste, en français, des idées-clés que Sapir développe dans ce texte.

1ère liste :

- Le langage varie d’un groupe social à un autre, c’est une fonction non-instinctive, acquise et ‘culturelle’. (ligne 54)

- Les sons émis sous l’effet d’une émotion ne font pas partie du langage. (ligne Ces cris instinctifs sont pratiquement identiques chez tous les êtres humains. (ligne 132)

- Les interjections ne doivent pas être confondues avec les sons instinctifs émis sous le coup d’une émotion, (ligne 93) elles varient considérablement d’une langue à l’autre (ligne 97) et doivent donc être considérées comme faisant partie du langage. (ligne 99)

- Rien ne nous permet de penser que le langage s’est développé à partir des interjections. (ligne150)

- Contrairement aux apparences et à une théorie très répandue à l’époque, l’origine du langage n’est pas ni onomatopéique (l. 166) ni interjectionnel (l.171)

- Les langues des peuples primitifs n’imitent pas spécialement les sons naturels (l. 185)

- Le langage est un moyen spécifiquement humain qui permet de communiquer des idées, des émotions et des désires au moyen d’un système de symboles volontairement produits. (l.196)

- Il n’y a pas d’organes du langage (l.215) Les localisations associés au langage dans le cerveau ne sont pas exclusivement dédiées au langage (l. 245 et suivantes)

- Le langage ne peut pas être défini exclusivement en termes psychophysiques, c’est un système fonctionnel complet à l’intérieur de la constitution psychique ou ‘spirituelle’ de l’homme. (l.290…)

- Les langues sont des systèmes arbitraires de symboles. (l.312)

Synthèse (à partir de la liste) :

-> Définition du langage :
- varie d’un groupe social à un autre, c’est une fonction non-instinctive, acquise et ‘culturelle’. (l.54)
- un moyen spécifiquement humain qui permet de communiquer des idées, des émotions et des désirs au moyen d’un système de symboles volontairement produits. (l.196)
- un système fonctionnel complet à l’intérieur de la constitution psychique ou ‘spirituelle’ de l’homme (ne peut pas être défini exclusivement en termes physico-psychiques). (l.290…)

-> Organes du langage :
Il n’y a pas d’organes spécifiques du langage (l.215), les organes utilisés pour le langage ont tous une fonction première non liée au langage. Les localisations associés au langage dans le cerveau ne sont pas exclusivement dédiées au langage (l.245 et suivantes)

-> Origine du langage :
Contrairement aux apparences et à une théorie très répandue à l’époque, l’origine du langage n’est ni onomatopéique (l.166) ni interjectionnel (l.171).

-> Interjections vs. sons instinctifs, et leurs caractéristiques :
- Les sons émis sous l’effet d’une émotion ne font pas partie du langage. Ces cris instinctifs sont pratiquement identiques chez tous les êtres humains. (l.132)
- Les interjections ne doivent pas être confondues avec les sons instinctifs émis sous le coup d’une émotion, (l.93) elles varient considérablement d’une langue à l’autre (l.97) et doivent donc être considérées comme faisant partie du langage. (l.99)
- Rien ne nous permet de penser que le langage s’est développé à partir des interjections. (l.150)
Les langues des peuples primitifs n’imitent pas spécialement les sons naturels (l.185).

-> Les langues sont des systèmes arbitraires de symboles. (l.312)


Note : Cette correction est disponible en fichier .doc sur Claroline ( Arrow nom d'utilisateur et mot de passe).

_________________
Esperanto au bac
Revenir en haut Aller en bas
http://maximilien.guerin.free.fr/
Alex
Aide hyper-active
Aide hyper-active
avatar

Nombre de messages : 119
Age : 30
Localisation : Seine-Saint-Denis
Cursus : 3ème
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Lecture de textes linguistiques [TD]   Jeu 15 Fév 2007 - 12:56

Les outils du verbe


Ce n'est pas postable, alors allez faire un tour sur claroline pour cette fiche là Smile
Les identifiants sont écris plus haut Smile

Revenir en haut Aller en bas
http://biblio-du-net.exprimetoi.net
Maximilien Guérin
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 30
Cursus : Doctorat
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Lecture de textes linguistiques [TD]   Mer 28 Mar 2007 - 17:34

Utiliser un dictionnaire bilingue


Le dictionnaire bilingue permet de répondre aux lacunes en vocabulaire et d’éviter les interférences entre langue de départ (en l’occurrence, le français) et langue d’arrivée (l’anglais), en montrant clairement les différences de sens et/ou d’utilisation entre les deux langues.
Mais il faut apprendre à bien profiter des informations contenues dans le dictionnaire tout en sachant éviter ses écueils. C’est un outil précieux à utiliser avec beaucoup de précaution. Ce n’est pas parce que vous « l’avez lu dans le dictionnaire » que votre choix est judicieux.
Il convient d’être attentif aux points suivants :
- Beaucoup de dictionnaires sont trop petits : ils ne comportent pas les pluriels, les temps des verbes, la prononciation ; ils ne donnent pas d’exemples mais des mots en vrac ; il y a donc peu de moyens de trouver le mot juste. Un bon dictionnaire doit être lourd !
- Il faut résister à la tentation de choisir le premier mot : c’est rarement le mot juste.
- Il faut bien s’assurer que vous ne confondez pas un nom avec un verbe, un adjectif ou un adverbe. Ces confusions peuvent vous amener à faire des contresens ou des non-sens.
- Avant de relever la traduction d’un mot, il est important de lire toutes les traductions et les exemples proposés pour pouvoir faire un choix en fonction du contexte.
- Lorsque vous cherchez un mot en anglais, Il faut toujours s’assurer dans la partie français/anglais que le mot qu’on a trouvé est bien le mot juste. Ce n’est que de cette façon qu’on pourra éviter de prendre n’importe quel mot et de faire ainsi un contresens.

Exemple d’entrée dans le Robert & Collins anglais/français :

chart [tʃa:t] 1 n (a) (map) carte f (marine)
(b) (graphs etc) graphique m, diagramme m, tableau m ; (Med) courbe f. temperature ~ (sheet) feuille f de température ; (line) courbe f de température.
(c) (Mus) the ~s le hit-parade, le palmarès de la chanson ; in the ~s au hit-parade ; to reach the ~s figurer au hit-parade ; to top the ~s être en tête du hit-parade.
2 vt (a) (draw on map) route, journey porter sur la carte.
(b) (on graph) sales, profits, results faire le graphique or la courbe de. this graph ~s the progress made last year ce graphique montre les progrès accomplis l’an dernier.

L’article est séparé en deux parties : le mot peut être 1 un nom (n), ou 2 un verbe transitif (vt). Chaque catégorie grammaticale est divisée en sous-parties, qui délimitent les différents emplois du terme, indiqués entre parenthèses et en italique. Les différentes traductions sont accompagnées d’exemples précisant l’emploi du mot. Les termes figurant en italique avant la traduction (route, journey par exemple) sont les mots les plus souvent en collocation avec le terme recherché.
Une liste des abréviations utilisées figure au début du dictionnaire (Med : médecine, Mus : musique, etc).

_________________
Esperanto au bac
Revenir en haut Aller en bas
http://maximilien.guerin.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lecture de textes linguistiques [TD]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lecture de textes linguistiques [TD]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vendredi 26 Août 2011 : Textes de la messe de ce jour
» Lecture cursive textes fondateurs + question progression
» SOS : recherche site avec textes lecture simplifiés
» [6ème] Textes fondateurs : récitation et lecture cursive
» lecture cursive et textes fondateurs en 6e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Étudiants de l'ILPGA :: Sciences Du Langage :: Licence 1 - Semestre 2-
Sauter vers: